Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des associations protestent contre la fête de la Sange de Sully-sur-Loire

-
Par , France Bleu Orléans

Plusieurs associations de la cause animale ont dénoncé la fête de la Sange de Sully-sur-Loire. Une manifestation qui fait la part belle à la chasse et la pêche. Des pratiques, ancrées en Sologne, que ces associations aimeraient d'abord voir réformées et mieux encadrées.

Une vingtaine de manifestants étaient installés le long de la route, en face du château
Une vingtaine de manifestants étaient installés le long de la route, en face du château © Radio France - Johan Gand

Sully-sur-Loire, France

Ils auraient souhaité manifester sur le parking, juste devant l'entrée de la fête, qui se tient dans le parc du château. Mais le maire de Sully a pris un arrêté leur interdisant les abords du château. C'est donc de l'autre côté de la route que les manifestants se sont installés ce samedi, pour le 1er jour de ce rendez-vous.

A défaut de se retrouver sur le parking, les manifestants ont brandi leurs pancartes aux automobilistes qui passaient en nombre. - Radio France
A défaut de se retrouver sur le parking, les manifestants ont brandi leurs pancartes aux automobilistes qui passaient en nombre. © Radio France - Johan Gand

Des messages spécifiques pour chaque association.

Chaque association a défendu un thème particulier, en lien avec la fête de la Sange. L'association One Voice, par exemple, demande une réforme de la chasse, dans un premier temps. Selon un sondage de 2016, commandé par One Voice, 91% des personnes interrogées souhaitent cette réforme. Elle tient en plusieurs points, voici les principaux : 

  • Au moins 2 jours sans chasse ni piégeage dans la semaine
  • Pas de chasse en période de reproduction
  • Interdiction des pièges tuants
  • Indépendance de la police de la chasse
  • Fin des chasses traditionnelles et considérées comme "non sélective" (comme le chasse à la glu)
  • Fin de la chasse à courre et de la vénerie sous terre

Le parti animaliste, présent aux dernières élections européennes, était aussi représenté. Son correspondant dénonce la souffrance animale pour le seul plaisir des pratiquants de la chasse ou de la pêche. Il s'insurge également contre le spectacle du dresseur d'ours loirétain. 

Pour dénoncer la présence du spectacle d'un dresseur d'ours loirétain, un militant avait revêtu un costume - Radio France
Pour dénoncer la présence du spectacle d'un dresseur d'ours loirétain, un militant avait revêtu un costume © Radio France - Johan Gand

Représentant de l'association Paris Animaux Zoopolis, Jean-Luc Denet, monte au créneau lui contre la pêche et particulièrement, la pêche aux vifs, qu'il juge "particulièrement cruelle pour ce poisson qui sert d'appât". Il réclame son interdiction. Il plaide pour que la commune "revoit" cette fête et que ce serait "tout à son honneur que l'on exploite pas les animaux à des fins d'amusement ou de divertissement". 

En pleine Sologne, où pêche et chasse sont bien implantées, ce militant de la cause animale est persuadé que le message passe bien : "Les gens qui habitent ces régions sont sensibles à ces sujets et son majoritairement contre ces pratiques. Lors des dernières élections européennes, on a vu que les gens qui se mobilisaient pour la cause animale étaient majoritairement des gens issus des milieux ruraux.

Pendant tout le week-end, 25 000 visiteurs sont attendus à la fête de la Sange.

Choix de la station

France Bleu