Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des associations s'inquiètent des conditions d'accueil de certains migrants dans l'Yonne

jeudi 27 juillet 2017 à 18:57 Par Denys Baudin et Bruno Blanzat, France Bleu Auxerre

Les associations icaunaises de soutien aux migrants ont organisé un repas solidaire ce jeudi soir pour les demandeurs d'asile installés à Appoigny (Yonne), dans l'ancien hôtel Formule 1 transformé en centre d'accueil.

© Maxppp - photo d'illustration

Auxerre, France

Les migrants transférés cette semaine d'autres centres ne seraient pas logés dans des conditions dignes selon ces associations. Des faits qui vont à l'encontre du discours présidentiel d'Emmanuel Macron selon André Pacco, du Réseau soutien Migrants 89. Emmanuel Macron, le président français, a rencontré des migrants jeudi à Orléans, expliquant ne plus vouloir voir personne dans les rues : "il y a énormément de communication alors que sur le terrain ici à Appoigny ils n'ont pas de confort, ni cuisine ni frigo, il faut arrêter les transferts et accélérer les travaux"

"Il faut accélérer les travaux" — André Pacco, Réseau soutien migrants 89

"il y a énormément de communication"

A l'entrée de l'ancien hôtel qui est devenu leur centre d'accueil à Appoigny, ils patientent assis autour d'une table. Certains regardent leur téléphone portable. Les autres échangent, notamment sur les conditions dans lesquelles ils vivent désormais. Il nous est interdit de pénétrer dans l'établissement. Impossible, donc, de constater les dires d'Ibrahim, Érythréen qui vient de débarquer à Appoigny après huit mois à Jaulges, près de Saint-Florentin, et pour qui les conditions de vie sont totalement différentes :"les conditions sont un vrai problème, on n'a pas de quoi manger, pas de cuisine. On est obligés de dormir à deux par chambre. Il est difficile de laver ses vêtements. C'était bien mieux à Jaulges."

"C'était bien mieux à Jaulges." — Ibrahim

Fadoua a fuit la guerre au Soudan. Elle aimerait seulement que ses enfants de 6 et 7 ans mangent à leur faim :"le gros problème c'est la nourriture. J'ai des tickets pour le lait et le pain que je dois aller chercher à Auxerre mais il n' y a plus de nourriture alors que j'ai deux enfants. Les chambres ne sont pas assez grandes." La société Adoma, qui gère désormais cet établissement, doit effectuer des travaux.

"Le gros problème c'est la nourriture" — Fadoua

Dans l'Yonne, on compte 795 migrants répartis dans les différentes structures d'accueil ou en appartement. Chiffre donné par la préfecture qui confirme l'arrivée de 41 personnes à Appoigny, en septembre. Par ailleurs, des arrivées de migrants sont organisées chaque semaine vers les Centres d’accueil et d'orientation d'Auxerre, Villeblevin et Jaulges utilisant ainsi les places devenues disponibles en raison de l'avancée des procédures des personnes accueillies.

" ils patientent autour d'une table"