Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des ateliers de graff contre l'ouverture des bouches à incendie

jeudi 26 juillet 2018 à 19:00 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris

Des animations auprès des enfants pour lutter contre l'ouverture des bouches à incendie : Veolia Eau Île-de-France a lancé une grande campagne contre ce phénomène cet été. Reportage lors d'un atelier de graff à Romainville.

Atelier de sensibilisation contre l'ouverture des bouches à incendie à Romainville
Atelier de sensibilisation contre l'ouverture des bouches à incendie à Romainville © Radio France - Rémi Brancato

Romainville, France

Ce jeudi les enfants du centre aéré Charcot, à Romainville, en Seine-Saint-Denis, participent à un atelier d'initiation au graff un peu spécial. L'artiste de rue 2Shy a pour mission de les sensibiliser au "street-pooling" : l'ouverture intempestive des bouches à incendie dans la rue pour se rafraîchir l'été. La société Véolia, prestataire du SEDIF, le syndicat des eaux d'Île-de-France, a lancé cet été une grande campagne pour lutter contre le phénomène, avec notamment quatre ou cinq ateliers auprès des jeunes publics. 43 villes ont été spécifiquement ciblées.

D'abord regroupés autour d'une table, les enfants échangent avec 2shy. "Avez vous déjà vu ça?" demande-t-il. "Des fois les jeunes ouvrent les bouches à incendie pour se mouiller mais il n'y a que les pompiers qui ont droit" répond Yanis. 

ECOUTER - Un atelier de sensibilisation contre l'ouverture des bouches à incendie

Un message de prévention sur les dangers de la pratique

L'artiste rappelle alors les dangers de cette pratique interdite : le manque d'eau pour les pompiers en cas d'intervention sur un incendie, le manque de pression dans les étages des immeubles ou tout simplement le risque de projection des enfants au moment de l'ouverture.

Les enfants sont ensuite invités à dessiner et trouver un slogan. Ce sera "non au gaspillage de l'eau", slogan ensuite graffé sur plusieurs grandes toiles, avec des bombes de peinture. 

"Faut pas jouer avec l'eau, ça la gaspille" glisse Yanis, qui comme ses amis a bien retenu le message. "S'il y a un feu dans un appartement et que les pompiers n'ont plus d'eau, il se multiplie" ajoute Rayan, tandis que Mehdi conclut : "le feu va se propager à tout l'appartement". 

ECOUTER - Les enfants ont retenu le message

Un phénomène moins présent cette année

Selon Véolia, la prévention sur ce phénomène semble porter ses fruits. L'an passé, lors de l'épisode de chaleur qui a duré de fin mai à mi-juin 2017, 700 000 m3 d'eau avaient été gaspillés, soit l'équivalent de 250 piscines olympiques. 500 bouches avaient été ouvertes simultanément lors d'une même journée. Cette année, le phénomène semble s'estomper. L'entreprise n'a pas encore constaté de déperdition importante dans les réseaux.

Véolia devrait organiser 4 ou 5 ateliers de ce type cet été. La société met à disposition des outils de prévention pour les collectivités, téléchargeables sur un site internet dédié (www.squado.fr).