Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des basketteurs de l'OLB ont rendu visite à des détenus de la prison de Saran

mercredi 16 mai 2018 à 11:05 Par Etienne Escuer, France Bleu Orléans

Deux joueurs de l'OLB se sont rendus au centre pénitentiaire d'Orléans-Saran, ce mardi après-midi. Ils ont participé à un entrainement de basket avec plusieurs détenus.

Le coup d'envoi du match, sous les yeux de Miralem Halilovic et Alex Abreu.
Le coup d'envoi du match, sous les yeux de Miralem Halilovic et Alex Abreu. - Aymeric Regneau / ministère de la Justice

Saran, France

Ils ont pu recevoir les conseils de coachs de prestige ! Quelques détenus du centre pénitentiaire d'Orléans-Saran ont eu la chance de participer à un entraînement avec deux joueurs d'Orléans Loiret Basket, le meneur Alex Abreu et le pivot Miralem Halilovic. Parmi les détenus, quatre vont prendre la direction, le temps d'une permission, de la prestigieuse enceinte sportif de Paris-Bercy, à l'occasion d'un tournoi national de basket inter-prisons jeudi prochain. D'autres, suivis par le service médico-psychologique régional (SMPR), ont également été conviés à cet entrainement.

"Le sport, ça fait du bien au corps et à la tête" - un détenu

Au programme de l'après-midi : des exercices de passes, de tirs, et un petit match, très disputé, à 5 contre 5, dont l'équipe entraînée par Miralem Halilovic est sortie victorieuse. Le basket, un moyen pour les détenus de s'évader d'un quotidien pas forcément toujours facile. "Le sport, ça fait du bien au corps et à la tête", confie l'un d'entre eux. "Auparavant, je ne faisais pas de basket, mais quand je vais sortir, j'en ferai !". Un autre détenu poursuit : "Ça permet de vider le stress. On se rend compte aussi que c'est un privilège de pouvoir participer à cette sortie-là (le tournoi inter-prison, NDLR)".

Au programme : des exercices de lancer-francs. - Aucun(e)
Au programme : des exercices de lancer-francs. - Aymeric Regneau / ministère de la Justice

La semaine prochaine, un grand tournoi réunira donc des détenus de 55 prisons françaises, par équipes de 3 (2 détenus + 1 moniteur de sport). Selon Aymeric Regneau, moniteur de sport au centre pénitentiaire, "le sport est un bon levier et peut vraiment aider à faire de grandes choses. C'est vraiment une bonne bouffée d'oxygène". La participation au tournoi est toutefois réservée à certains détenus, explique Aymeric Regneau : "Il faut qu'ils soient permissionnables (avoir déjà effectué la moitié de la peine, ou les deux-tiers s'ils sont récidivistes) et qu'ils aient un bon comportement en prison, c'est à dire aucun compte-rendu d'incident, ce qu'on appelle des détenus modèles".

Un tournoi inter-prisons la semaine prochaine

Entraîneurs d'un jour, les deux joueurs de l'OLB se sont particulièrement investis lors de cet après-midi. Le sport peut-il avoir un impact positif sur les détenus ? Oui, veut croire Miralem Halilovic, qui espère que "par le sport, traverser cette période difficile sera plus simple pour les détenus, et que cela leur permettra de devenir de meilleures personnes". Le pivot bosnien gardera d'ailleurs un bon souvenir de son après-midi en prison : "J'ai apprécié entraîner ces mecs. Et je leur ai montré que j'étais un meilleur coach que mon coéquipier Alex Abreu !"

Il y a 4 ans, les détenus orléanais avaient atteint les demi-finales du tournoi inter-prisons, cela reste à ce jour leur meilleur résultat dans cet événement qui a lieu tous les ans à Bercy. Ramèneront-ils le titre dans le Loiret cette année ? Réponse le 24 mai.