Société

Des bombes lacrymogènes pour les habitants de Magnac-Lavalette en Charente ?

Par Stéfane Pocher, France Bleu La Rochelle mercredi 5 février 2014 à 11:29

Mais non pas du tout. Ce n'est pas légal, mais des aérosols d'autodéfense

La mairie de Magnac-Lavalette organise ce mercredi soir une réunion publique. Le conseil municipal de ce village d'un peu moins de 500 habitants a décidé, le 24 Janvier, de passer commande d'armes d'auto-défense pour assurer la sécurité des villageois. Pour respecter la légalité, les termes ont été quelque peu modifiés. L'objectif est que le système soit opérationnel avant le 15 Février. La réunion publique a lieu à 18h30 à la salle des fêtes. On ne parle plus de "bombes lacrymogènes" pour se défendre. Au-delà de la différence sémantique, c'est le type de matériel qui est en cause. Les bombes lacrymogènes sont réservées à des professionnels, et peuvent avoir des effets sur la santé, notamment pour les asthmatiques. Les aérosols d'auto-défense sont de taille plus petite, mais ils contiennent du poivre, en gaz ou en gel, ce qui n'a pas de conséquence durable. Ca reste une arme, tolérée au domicile d'une personne agressée, dans le cadre de la légitime défense. On trouve ces sprays chez les armuriers. Pour se les procurer, le maire de Magnac-Lavalette veut passer une commande groupée pour diminuer les frais . Il a fait circuler un listing des villageois intéressés par ces armes, et la réunion publique de ce soir doit permettre de passer la commande. La Préfecture de la Charente voit cette opération d'un mauvais œil. Elle ne pourra pas attaquer la délibération du conseil municipal au tribunal administratif, car il n'y a pas de délibération, inutile dans le cas d'une commande de la mairie. La Préfecture ne veut plus communiquer sur le sujet.

On ne parle plus de "bombes lacrymogènes" pour se défendre. Pierre Marsat

Partager sur :