Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des caméras thermiques pour aider les sauveteurs en mer de la Manche

mardi 12 février 2019 à 16:07 Par Jacqueline Fardel, France Bleu Cotentin et France Bleu

La SNSM de la Manche s'équipe d'un nouvel outil : des caméras thermiques, de type FLIR ( forward looking infrared -détection frontale infrarouge ) Un vrai plus pour les recherches de naufragés et la visibilité en mer notamment la nuit

Les caméras thermiques permettent d'optimiser les recherche et la navigation de nuit
Les caméras thermiques permettent d'optimiser les recherche et la navigation de nuit © Maxppp - PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

Barneville-Carteret, France

Le système existe depuis 20 ans mais les caméras étaient à des prix prohibitifs. Aujourd'hui l'équipement est plus accessible, autour de 10 000 euros la caméra. 

La station de Dielette a été la première à s'équiper il y a sept ans mais avec un ancien modèle. Fermanville est elle équipée depuis quelques mois avec un modèle nouvelle génération et actuellement c'est Barneville-Carteret qui cherche le budget pour l'installer sur la vedette qui vient d'être entièrement refaite

Aider les recherches en mer

Aujourd'hui ce genre de caméras permet vraiment d'optimiser le travail des sauveteurs explique Jean-Marie Choisy, le président départemental de la SNSM  " 

La vocation première c'est la recherche en mer puisque même si la température d'un naufragé décroit rapidement, il reste une différence avec une mer à 10 degrés et la caméra va le détecter.

Et puis la seconde utilisation c'est une aide à la navigation précieuse, en complément des moyens qui existent déjà comme les GPS ou radars. Globalement c'est un équipement intéressant soit la nuit soit en cas de visibilité réduite."

Jean-Marie Choisy le président départemental de la SNSM espère équiper l'ensemble des 20 stations du département. La prochaine devrait être celle d'Urville-Nacqueville, équipée d'un semi rigide qui doit être remis en condition.

La SNSM a un plan de renouvellement important de ces bateaux en 2019, plus de six vedettes - Urville-Nacqueville, Genêts, Diélette, Jullouvile, Agon-Coutainville, Chausey- doivent être remplacées ou remises en conditions pour un budget d'1,5 millions d'euros, avant le renouvellement du canot de Goury, dans La Hague en 2020 ou 2021 pour là un budget de plus de 2,5 millions d'euros