Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des centaines de jeunes occupent un terrain privé dans la Vienne pour une "rave party"

-
Par , France Bleu Poitou

Environ 700 jeunes "teufeurs" sont rassemblés depuis samedi matin à la carrière du Grand Breuil, entre Rouillé et Saint-Sauvant. Le propriétaire du terrain, le maire de Saint-Sauvant et la gendarmerie attendent, impuissants, que la fête se termine.

Rave-party (illustration)
Rave-party (illustration) © Radio France - Sébastien Gaudard

Saint-Sauvant, France

Une fête techno clandestine se tient depuis plus de 24 heures dans la Vienne. Depuis ce samedi, 5 heures du matin, des centaines de jeunes "teufeurs" ont investi un terrain privé, la carrière du Grand Breuil, entre Rouillé et Saint-Sauvant. Cette "rave party" illégale, car non déclarée préalablement en préfecture, prend de l'ampleur. 

Les fêtards ont sectionné les grillages pour se rendre sur le site. - Radio France
Les fêtards ont sectionné les grillages pour se rendre sur le site. © Radio France - Marine Protais

Des centaines de jeunes continuent d'affluer sur le site. Et la musique électronique résonne jusqu'à 35 kilomètres du lieu de la fête, selon les gendarmes. De la techno passe en boucle depuis plus de deux jours sur ce grand terrain boueux, où des centaines de camions, caravanes et voitures se sont installés pour créer des murs de sons. Devant, jusqu'à 700 jeunes dansent, sautent et consomment alcool et stupéfiants. 

Pour accéder au lieu de fête, il faut traverser un long chemin boueux. - Radio France
Pour accéder au lieu de fête, il faut traverser un long chemin boueux. © Radio France - Marine Protais

La situation est devenue insupportable pour Guyomar, 74 ans. Il réside à 500 mètres de là. 

On entend des "boum boum boum" toute la nuit depuis deux jours ! Chez moi, j'ai du double vitrage, et pourtant, je les entends. Faudrait qu'ils arrêtent maintenant, c'est assourdissant à force.

Le maire de Saint-Sauvant "démuni" face à la situation

Des plaintes comme celle de Guyomar, le maire de Saint-Sauvant, Christophe Chappet, en reçoit par dizaines. Depuis deux jours, son téléphone ne cesse de sonner : appels, sms et mails de riverains parfois agressifs.

Le premier, c'était à 4 heures du matin. Il m'invitait à venir voir sur place pour constater les nuisances sonores. Mais je les vis moi aussi, en tant que riverain, puisque je n'habite pas très loin. Parfois, je n'ai pas vraiment le temps de discuter, on me raccroche au nez. Il faut que les gens sachent que je ne peux pas faire grand chose. Et si je pouvais le faire, ce serait déjà fait.

Plusieurs centaines de camions et caravanes ont été installés pour créer des murs de son. - Radio France
Plusieurs centaines de camions et caravanes ont été installés pour créer des murs de son. © Radio France - Marine Protais

Le maire de Saint-Sauvant se dit "démuni et impuissant" face à la situation. Il attend l'appui des autorités préfectorales, sans grande conviction. Il a néanmoins porté plainte pour "nuisances sonores" et "organisation d'une rave party non autorisée". Le propriétaire du terrain a lui aussi déposé plainte. De leurs côtés, les fêtards promettent que la "rave party" s'achèvera à midi lundi et que le terrain sera rendu en parfait état.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu