Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des centaines de personnes à Rostrenen pour soutenir la journaliste Morgan Large

Forte mobilisation à Rostrenen, dans les Côtes-d'Armor, ce mardi midi, où est basée Radio Kreiz Breizh, pour laquelle travaille Morgan Large. Cette journaliste, qui enquête notamment sur l'agro-industrie en Centre Bretagne, a été victime de plusieurs actes de malveillance.

La  journaliste Morgane Large (de dos) devant des centaines de personnes réunies à Rostrenen (Côtes d'Armor) pour la soutenir.
La journaliste Morgane Large (de dos) devant des centaines de personnes réunies à Rostrenen (Côtes d'Armor) pour la soutenir. © Radio France - Léo Rozé

12h, début du rassemblement. A cette heure-ci, Morgan Large prend l'antenne sur Radio Kreiz Breizh (RKB) en temps normal. Ce mardi, la journaliste est en grève, comme ses collègues des radios associatives bretonnes. Micro en main, elle s'occupe du tour de parole, au milieu de plusieurs centaines de personnes. "C'est enthousiasmant. Après, j'espère que ça va me porter jusqu'à loin, et longtemps ... parce que je ne me sens pas très protégée en vérité", admet-elle. Une roue de sa voiture a été déboulonnée la semaine dernière. En décembre dernier, elle avait déjà subi une première intrusion à son domicile. 

Aujourd'hui, Morgan Large, dont plusieurs membres de sa famille sont agriculteurs, ne cache pas que la période est difficile. "Je me sens protégée par le soutien de tous ces gens-là. Mais après on se retrouve seule chez soi. Je suis beaucoup sur les routes. J'imagine plein de trucs. On sombre vite dans la paranoïa, bien que j'essaye de m'en préserver."

Je n'ai pas du tout l'intention de déménager

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Comment je vais retourner au travail ? Est-ce que je vais pouvoir continuer à travailler ? Est-ce que je vais devoir déménager ? Moi je n'ai pas du tout l'intention de le faire", prévient la journaliste. Pour elle, le début des ennuis remonte à l'automne dernier, après la diffusion sur France 5 du documentaire "Bretagne, une terre sacrifiée", dans lequel elle témoigne. "Je suis devenue une cible parce qu'on m'a désignée comme telle. Mon visage est apparu sur le compte Twitter de la FRSEA Bretagne (ndlr : section régionale du syndicat FNSEA) après cette diffusion", rappelle-t-elle.

Alan Kloareg, le président de Radio Kreiz Breizh, veut insister sur la gravité de ces actes d'intimidations : "Par cette attaque-là, c'est tout le journalisme qui est attaqué. Les médias ne peuvent travailler qu'avec des journalistes qui font leur travail sereinement." 

Des élus bretons se sont déplacés à Rostrenen. C'est le cas de la maire écologiste d'Auray, Claire Masson : "C'est dramatique qu'en Bretagne on en soit là. Ce n'est pas contre les agriculteurs qu'on en a, c'est contre le système agricole, les grosses coopératives et les gros groupements." L'enquête de gendarmerie se poursuit pour tenter de retrouver les auteurs du déboulonnage d'une roue de la voiture de Morgan Large. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess