Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des cercueils en carton pour mourir écolo

mardi 31 octobre 2017 à 16:45 Par Angeline Demuynck, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

A Colombey-les-Belles en Meurthe-et-Moselle, un entrepreneur de pompes funèbres propose des cercueils personnalisables en carton. Une option écologique et économique qui n'a pas encore les faveurs des habitants.

Benjamin Voinot s'est lancé dans les cercueils en carton en juillet 2015
Benjamin Voinot s'est lancé dans les cercueils en carton en juillet 2015 © Radio France - Angeline Demuynck

On peut y mettre la photo de son animal de compagnie, de son village, ou tout autre thème qui nous est cher. Les cercueils en carton proposés par Benjamin Voinot à Colombey-les-Belles sont personnalisables. Et selon l'entrepreneur de pompes funèbres ils sont aussi respectueux de l'environnement et économiquement intéressants.

Moins énergivores que les cercueils en bois

Un modèle blanc décoré de fleurs de cerisier est exposé dans sa boutique. "Il est équipé d'un capiton à base de fécule de pomme de terre, explique le thanatopracteur du Toulois, et les colles utilisées sont écologiques". Destiné à la crémation uniquement, ce cercueil en carton dégagerait moins de substances nocives que son cousin en bois même s'il met plus longtemps à se consumer (entre 15 et 30 minutes de plus). Autre atout de taille, son prix. Environ 300 euros pour un modèle en carton tout équipé contre 450 euros pour un cercueil de crémation en bois.

Mais le succès se fait attendre. Les cercueils en carton ne représentent que 2% de l'activité de Benjamin Voinot. "A Colombey, nous sommes sur un secteur rural, très attaché aux traditions donc on reste principalement sur du cercueil en bois, analyse le gérant. Le cercueil en carton se vend sur contrats d'obsèques, exclusivement à des gens venant de la ville." Il y a aussi une barrière psychologique. "On le choisit pour soi mais pas pour un proche. Il y a une part de culpabilité, estime Benjamin Voinot qui défend, malgré tout, son cercueil écolo : "Il n'y a rien de dévalorisant, ça se fait à l'étranger depuis bien longtemps mais, en France, on est en retard à ce niveau là".

La crémation plus écolo que l'inhumation ?

Que faut-il choisir si on a l'âme écolo ? Crémation ou inhumation? Selon une récente étude commandée par les services funéraires de la ville de Paris, qui compare l'empreinte carbone des deux options, de l'utilisation des matières premières à l'entretien du cimetière, "l'inhumation équivaut à 3,6 crémations" en terme d'émission de CO2, soit 11% des émissions annuelles d'un Français moyen.