Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des cerfs-volants pour tracter les bateaux cargos ?

-
Par , France Bleu Gironde

C'est le rêve un peu fou d'Yves Parlier qui a troqué son voilier pour dessiner des ailes de kite. Il pense pouvoir installer des ailes aux navires porte-conteneurs et leur permettre de réduire de 20 % leur consommation de carburant.

Image de synthèse du projet "Beyond the sea"
Image de synthèse du projet "Beyond the sea" - Beyond the sea

Depuis qu'il a pris sa retraite sportive en 2006 Yves Parlier s'est enfermé dans un bureau d'étude avec la ferme intention de fabriquer d'immenses voiles. Ces cerfs-volants pourraient servir à faire avancer tout type de bateaux , de la petite coque de noix aux plus grands porte-conteneurs qui sillonnent les océans.

L'idée de "Beyond-the-sea" , c'est le nom de la société d'Yves Parlier basée à Arcachon, est de faire des économies de carburant et d'adoucir l'empreinte carbone des bateaux grâce à l'utilisation de la force du vent.Le navigateur devenu chef d'entreprise est persuadé que l'on peut réduire d'au moins 20 % la consommation de carburant d'un porte-conteneur de 350 mètres de long en installant à l'avant de sa proue un immense cerf volant.

"Je dessine aussi des cerfs-volants plus petits pour les plaisanciers du Bassin d'Arcachon. En cas de panne moteur c'est bien utile." — Yves Parlier

Yves Parlier manque encore de financements pour aller au bout de ses rêves. Il est à la recherche de partenaire . L'ADEME, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie pourrait mettre la main au portefeuille à la fin du mois.

"Il y a un intêret économique évident et un marché énorme"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu