Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des chercheurs se mobilisent pour la pêche profonde

-
Par , France Bleu

Alors que se tient aujourd’hui au Parlement européen une audition des industriels de la pêche profonde, près de 270 chercheurs français et internationaux ont signé une pétition pour protéger les eaux profondes des pêches destructrices.

image par défaut

"Nous souhaitons voir les décideurs politiques de l’Union européenne adopter un mandat clair pour une gestion durable des ressources en eau profonde " écrivent les chercheurs dans cette motion explique l'association Bloom sur son site internet.

Les signataires demandent aux décideurs politiques de l'Union Européenne de "mettre fin aux pratiques de pêche destructrices" et "garantir que l’ensemble des pêcheries d’eau profonde soient gérées de façon à prévenir les impacts négatifs sur les écosystèmes vulnérables d’eau profonde tels que les coraux, les éponges et les monts sous-marins ."."Le chalutage profond est indéfendable et quiconque prend ouvertement parti pour son maintien fait aveu de ses liens avec les lobbies industriels et prend position contre les pêcheurs artisans, lésés dans ce dossier par le biais des subventions colossales captées par les armateurs industriels et dont les petits pêcheurs ne verront jamais la couleur"  précise Claire Nouvian.

"La France s’oppose fortement à l’interdiction du chalutage profond" (Bloom)

La fondatrice de l'association Bloom précise que "la France bloque le dossier au niveau européen et fait pression sur les autres Etats membres de l’Union pour qu’il ne soit même pas abordé au Conseil. On se comporte comme les lobbyistes d’Intermarché, qui est quasiment la seule flotte de pêche concernée par ce règlemen t" .

Appel adressé à François Hollande

Déjà, il y a quelques jours, des politiques français de tous bords s'étaient associés à un appel adressé dans Le Monde au président François Hollande afin qu'il soutienne la proposition de la Commission européenne d'interdire le chalutage en eaux profondes. Les signataires demandent au président français de soutenir l'interdiction du chalutage profond proposée par la Commission européenne "en raison de l'absurdité du modèle économique et de l'empreinte écologique disproportionnée de la pêche en eaux profonde s"."Pour trois espèces ciblées par les navires de pêche en eaux profondes, plus de 100 autres sont sacrifiées et rejetées mortes à la mer. Parmi elles, des espèces menacées d'extinction ", note le message. En France, "moins de dix navires sont impliqués (...). Ces navires sont chroniquement déficitaires malgré les subventions publiques qu'ils reçoiven t". 

La commission pêche du Parlement européen se réuni lundi 17 et mardi 18 juin pour évoquer la pêche profonde. 

Fin juillet 2012, le Comité national des pêches maritimes (CNPMEM) français avait dénoncé la proposition de la Commission d'interdire sous deux ans le chalutage en eaux profondes.

 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess