Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des chevaux pour surveiller la baignade à Arc-sur-Tille

-
Par , France Bleu Bourgogne

Pour la huitième année consécutive, les gendarmes vont patrouiller à cheval sur la base de loisirs d'Arc-sur-Tille. Le poste de surveillance équestre est actif depuis le 9 juillet et restera en place jusqu'au 25 août prochain.

Cette année, les cheveux viennent du haras de la Prairie de Couternon
Cette année, les cheveux viennent du haras de la Prairie de Couternon © Radio France - Lucas Martin-Brodzicki

Arc-sur-Tille, France

Les chevaux doivent encore s'habituer à la base de loisirs d'Arc-sur-Tille, mais le poste de surveillance équestre est bien actif depuis le 9 juillet. Les six gendarmes ainsi que leurs montures assureront tout l'été la sécurité des baigneurs, et tenteront de prévenir les risques de vols ou encore les incivilités. 

"La base de loisirs reste un lieu de détente, pas de tension. Mais l'espace est très large, il faut donc être mobile", explique Ludovic Rochette. Les chevaux sont une excellente solution qui a fait ses preuves, selon le président de la Communauté de Communes Norge et Tille. Le poste de surveillance à cheval est mis en place depuis huit ans. 

En hauteur, le cavalier voit plus loin

La gendarme Marie Dussautoir, présente pour la quatrième année consécutive, est la cheffe du poste de surveillance cet été : "c'est très pratique pour voir de loin." Autre avantage, "la population vient plus facilement discuter avec les chevaux, et puis les enfants sont curieux. C'est positif, puisque c'est reconduit chaque année", estime-t-elle. 

Marie Dussautoir, à gauche, est la cheffe du poste de surveillance équestre cette année - Radio France
Marie Dussautoir, à gauche, est la cheffe du poste de surveillance équestre cette année © Radio France - Lucas Martin-Brodzicki

Pour Marine Claire, volontaire cette année, c'est une première à Arc-sur-Tille. Elle est passée par le Centre d'Instruction de la Garde Républicaine à Saint-Germain-en-Laye (78) et ne regrette pas son choix : "habituellement, je fais la sécurité routière. Généralement, on a le profil des méchants sur l'autoroute, avec les verbalisations pour excès de vitesse par exemple. La partie du métier pas forcément très agréable pour la population. Ici, on fait découvrir une autre facette de la gendarmerie aux gens. Et puis, ça permet de créer le contact plus facilement."

En période estivale, la base de loisirs d'Arc-sur-Tille peut accueillir entre 7 000 et 9 000 personnes par jour.