Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des coaches sportifs de Valognes posent nus pour demander la réouverture de leur salle de sport

-
Par , France Bleu Cotentin

Comme les coiffeurs, des coaches sportifs de Valognes ont décidé de franchir le pas. Pour interpeller le gouvernement sur leurs difficultés financières dues aux deux confinements, ils ont posé nus. Avec une pancarte rappelant l'importance pour eux de rouvrir au plus vite.

Les 3 coaches sportifs ont fait tomber leurs habits de sport.
Les 3 coaches sportifs ont fait tomber leurs habits de sport. - Salle BodyFitForm

"Je n'ai jamais fait ça", sourit Laëtitia Aubry, gérante de BodyFitForm à Valognes depuis 2014. "Mais ça a été quand même rigolo à faire entre nous", poursuit-elle. Avec Thomas et Ludivine, deux coaches qui exercent dans sa salle de sport, elle a posé nue pour interpeller les autorités sur la nécessité pour elle de rouvrir au plus vite. Car si la forme semble insolite, le fond est beaucoup plus grave. 

Laëtita Aubry, gérante de BodyFitForm à Valognes.
Laëtita Aubry, gérante de BodyFitForm à Valognes. - BodyFitForm

Car depuis le 30 octobre et l'annonce du reconfinement, la salle de sport a dû une seconde fois fermer boutique. "Le premier confinement a duré deux mois mais après, la saison s'est bien relancée. Je suis plus inquiète sur le deuxième", confie Laëtitia Aubry. "La trésorerie est très impactée, c'est sur le long terme que ça m'inquiète." Elle craint notamment de ne jamais voir la couleur de la moindre aide, et aimerait un peu plus de clarté dans ce domaine.

Cette situation affecte tout particulièrement Laëtita Aubry, qui confie avoir quelques crises de larmes. "Je vous assure que quand je suis dans mes papiers avec mon comptable pour chercher une solution pendant 3-4 jours, comme je viens de le faire, ce n'est pas facile." Les échos qui lui remontent parlent d'une réouverture possible en février ou mars prochain, mais il se pourrait qu'il soit trop tard. D'après la gérante, si la salle de sport ne rouvre pas d'ici janvier, la fermeture définitive est envisageable

Une situation paradoxale selon celle qui exerce son métier depuis 2007. Elle regrette notamment que les clubs de sports soient sur le point d'obtenir une autorisation pour la reprise des cours dès décembre pour les enfants. "Nous respectons aussi tous les gestes barrières, il n'y a eu aucun cluster chez nous", conclut-elle. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess