Société

Des collégiens du Tarn lancent un jeu interactif contre le harcèlement à l’école

Par Olivier Lebrun, France Bleu Toulouse jeudi 3 novembre 2016 à 18:20

Les collégiens de Carbonne découvrent le "serious game" contre le harcèlement à l'école
Les collégiens de Carbonne découvrent le "serious game" contre le harcèlement à l'école © Radio France - Olivier Lebrun

#arcelgame aide les élèves à lutter contre l’isolement et les situations de harcèlement. Ce "serious game" a été présenté aux collégiens de Carbonne en Haute-Garonne à l’occasion de la 2e journée nationale de lutte contre le harcèlement à l’école.

Trop de souffre-douleurs dans les écoles, dans les collèges et les lycées. Chaque année, 700.000 élèves sont victimes de harcèlement au quotidien - insultes, violences, humiliations, mises à l'écart - de la part de leurs camarades de classes. A l’occasion de la 2e journée nationale "Non au Harcèlement", organisée par l'Education Nationale pour alerter les consciences, inciter les victimes à sortir du silence, et lutter tout particulièrement contre le cyber-harcèlement sur les réseaux sociaux, des collégiens du Tarn ont mis au point un jeu vidéo pour sensibiliser les élèves au fléau du harcèlement.

Un jeu vidéo interactif

Le jeu #arcel’g@ame a été mis au point par le Conseil départemental des Jeunes du Tarn, épaulé par des professionnels.

Ce jeu interactif est accessible sur internet depuis un ordinateur, une tablette, un smartphone. Le principe est simple : le joueur choisit un personnage – harceleur, harcelé, témoin. L’utilisateur découvre une situation illustrée comme dans une bande dessinée. Par exemple, un collégien se fait insulter dans la cour. Une question est posée, le joueur sans savoir quel rôle il va avoir (victime, témoin ou auteur) peut ainsi voir les conséquences de son choix.

Plusieurs propositions sur des situations de harcellement - Aucun(e)
Plusieurs propositions sur des situations de harcellement - Conseil Départemental du Tarn

Se mettre dans la peau du harceleur

Dans un premier temps, les collégiens du Conseil départemental des jeunes du Tarn ont rencontré un psychologue pour comprendre les causes et les conséquences du harcèlement. Il s’agit de mettre les élèves dans la peau des trois acteurs du harcèlement : la victime, le témoin, le harceleur.

C’est un jeu sérieux sur le harcèlement. Il y a des situations, des choix. Pour réagir, on peut directement aller en parler avec la victime, en parler avec les parents ou les profs, ou en parler avec le harceleur lui-même. Le harceleur, il ne faut jamais l’attaquer de front, lui dire que c’est un nul, comme il a un manque de confiance en lui, on doit lui dire qu’il est aimé pour ce qu’il est et qu’il n’a pas besoin de détruire les autres pour se rendre plus important. — Mathilde, 14 ans, élève de 3e au collège Jean Jaurès d’Albi.

Hugo et Mathilde, membres du Conseil Départemental des Jeunes du Tarn, présentent leur jeu devant une classe du collège André Abbal de Carbonne, en Haute-Garonne. ►Notre reportage

"on me frappe, on m'embête tous les jours" - le harcèlement dans une classe de 6eme

Le harcèlement en recul au collège

Face à ce fléau, une bonne nouvelle : le harcèlement a reculé de 15% dans les collèges depuis quatre ans, selon une enquête européenne. Car les enseignants sont désormais mieux formés à recueillir la parole des enfants victimes de harcèlement, des élèves vigilants sont chargés d'alerter les adultes. Et ça change tout, explique Juliette Vérité, conseillère principale d'éducation (CPE) au collège André Abbal de Carbonne.

« la loi du silence se rompt » - Juliette Vérité - CPE du Collège de Carbonne

#arcel'game contre le harcèlement - Aucun(e)
#arcel'game contre le harcèlement - Conseil Départemental du Tarn

Le jeu interactif "#arcel'g@me" est accessible à tous sur internet. La rectrice Hélène Bernard a annoncé qu'il serait proposé à tous les établissements de l'Académie de Toulouse.