Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des communes de l'Aire Urbaine se mobilisent en faveur de l’ONF

mardi 1 décembre 2015 à 15:55 Par Thierry Campredon et Hugo Flotat-Talon, France Bleu Belfort-Montbéliard

En raison d’un déficit de 400 millions d’euros cette année, l’Office Nationale des Forêts envisage de vendre une partie de ses biens et notamment des forêts dont elle a la gestion. Une situation que n’acceptent pas certaines communes comme Fêche l’Eglise par exemple.

© Radio France - France Bleu

Belfort, France

Avec ses 45 hectares de forêt, Fêche l'Eglise a régulièrement besoin des services de l’ONF. Le problème, c’est que cette année, l’Office National des Forêts est endetté à hauteur de 400 millions d’euros. Une situation qui pourrait conduire l’Office à se séparer d’une partie de ses forêts et de ses locaux, mais aussi de vendre plus de bois à des professionnels. Comme une vingtaine de communes de l’aire urbaine, le conseil municipal de Fêche l’Eglise a donc décidé de voter une motion de soutien à l’ONF. Gérard Bouillot, le maire de la commune, craint que les habitants du village ne fassent directement les frais des difficultés de l’Office. : "On sent bien que le but de la direction de l’ONF c’est de ne plus avoir de personnes qui vont faire du bois en forêt mis à part les professionnels, du coup, la trentaine de familles qui avaient l’habitude de faire leur bois grâce à des lots d’affouage ne pourront plus le faire".

Un impact très négatif sur les forêts de la région

Dans cette motion adressée directement au premier ministre, les maires craignent également une baisse de la qualité du service public. Depuis plusieurs années, ils remarquent déjà les effets des suppressions de postes d’agents ONF. "Quand on supprime des postes, les agents qui restent n’ont plus le temps ni les moyens de s’occuper des forêts" s’emporte François Sittre, responsable régional du syndicat Snupfen, "nous avons énormément supprimé d’emplois administratifs ce qui fait que ce travail est désormais à la charge des agents de terrain qui justement ne sont plus sur le terrain. Le risque également c'est que pour réduire le déficit, on ne coupe trop d'arbres pour les vendre aux industriels et mettre ainsi en danger le patrimoine forestier de toute la région" s'inquiète François Sittre.

Le conseil d'administration validera le contrat d'objectif et de moyen aura lieu le jeudi 3 décembre. En attendant, plus de 850 communes de France ont déjà voté une motion de soutien à l'ONF. 

Les communes se mobilisent en faveur de l'ONF