Société

Des déchets jusqu'au plafond dans un appartement de Thouars dans les Deux-Sèvres

Par Clémence Dubois-Texereau, France Bleu Poitou et France Bleu samedi 5 août 2017 à 18:19

4 ans de détritus ont été retrouvé dans cet appartement de la rue Saint Médard
4 ans de détritus ont été retrouvé dans cet appartement de la rue Saint Médard © Radio France - Clémence Dubois-Texereau

Bien mauvaise surprise pour le propriétaire de cet appartement de la rue Saint Médard à Thouars. Quatre années de détritus étaient accumulés dans le logement. Certaines piles de déchets faisaient près de deux mètres de haut.

Bouteilles vides, prospectus, papier toilette, excréments .... dans la vidéo qu'il publie sur Internet, l'ami du propriétaire a bien du mal à reconnaître les différentes pièces de l'appartement. La progression est difficile à cause des détritus. Une accumulation pendant plus de quatre ans qui peut faire penser à un syndrome de Diogène, une accumulation extrême qui pousse certaines personnes à vivre dans l'insalubrité.

La vidéo est devenue virale et dans la ville de Thouars, elle est même au cœur de certaines discussions. "Tu as vu l'appartement? Celui avec plein de détritus?" peut-on entendre près d'un bar. Mais il y en a qui la découvre encore, et c'est la stupéfaction. Geoffrey la visionne pour la première fois : "Ah quand même ! Il y en a beaucoup." Même constat pour Anne-Marie, buraliste, située elle aussi dans la rue Saint Médard : "C'est pas possible, c'est quelqu'un qui a un problème." Pour le maire de la commune, Patrice Pineau, cela pose aussi des questions d'hygiène. "Comment peut-on vivre dans une telle accumulation de déchets? Cette situation n'est pas compatible avec des conditions décentes de vie" souligne le maire.

Il faisait propre sur lui

Pour Anne-Marie, la buraliste, il était impossible de savoir que l'homme entassait autant de détritus. "Il est peut être venu ici, je ne sais pas mais si c'est le cas on ne pouvait pas savoir." Bénédicte a été voisine du locataire pendant un an et elle non plus ne pensait pas que l'homme vivait dans de telles conditions : "je l'ai vu une fois, il était gentil, poli, il m'a dit bonjour. Il faisait propre sur lui." Mais la jeune femme a quand même eu des doutes : " on passait près de la porte et ça sentait vraiment mauvais. Je me bouchais le nez. J'ai même cru qu'il y avait quelqu'un de mort en décomposition. On vérifiait avec mon mari qu'il y avait de la lumière."

Enfin, il y a ceux qui ne semblent pas si étonnés, des propriétaires qui "en ont vu d'autres". C'est le cas de Philippe et Jean-Louis : "j'ai un appartement au dessus de mon cabinet. Il y avait des couches sales dedans quand je l'ai récupéré. Aujourd'hui je dois tout refaire." L'appartement situé rue Saint Médard devra lui aussi être rénové. En tout, il aura fallu 240 sacs de 120 litres au propriétaire et à ses amis pour vider l'appartement.

La vidéo en intégralité est à retrouver ici