Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des défenseurs des animaux dénoncent un cirque à Puttelange-aux-Lacs

jeudi 5 avril 2018 à 13:17 Par François Pelleray, France Bleu Lorraine Nord

Le cirque Zavatta a bien pu se produire mercredi à Puttelange-aux-Lacs malgré les protestations de défenseurs des animaux. Le cirque n'avait pas dit qu'il viendrait avec des bêtes afin d’obtenir l'autorisation de la mairie. Puttelange-aux lacs avait pris dans le passé un arrêté anti-cirque.

Martine Foegel (manteau bleu) entourée de militantes de la cause animale.
Martine Foegel (manteau bleu) entourée de militantes de la cause animale. © Radio France - François Pelleray

Puttelange-aux-Lacs, France

La conseillère municipale déléguée à Puttelange-aux-Lacs Martine Foegel se sent trahie. Elle avait demandé à ce qu’il n’y ait aucun animal pour accorder le droit au cirque Zavatta de s’installer. Mais, le cirque s’est installé mardi matin avec un lion et deux lionnes, des chameaux, des lamas. Martine Foegel a été mise devant le fait accompli. Cette militante de la cause animal a donc mobilisé une petite dizaine de personnes pour distribuer des tracts juste avant la représentation de mercredi à 15 heures. 

Puttelange-aux-lacs avait pris dans le passé un arrêté anti-cirque sur son territoire, comme sept communes de Lorraine, mais cet arrêté avait été annulé par le préfet.

Reportage à Puttelange-aux-Lacs

Devant l’entrée du cirque, le face à face était tendu. Les membres du cirque ont laissé fermer la billetterie, préférant accompagner les clients directement sous le chapiteau. Ils allaient même les escorter depuis le bout de la rue pour éviter qu’ils soient arrêtés par les militants de la cause animale.

Martine Foegel, conseillère municipale déléguée, se sent trahie.

Les trois lions tournent en rond dans leur cage, mais il est impensable de sortir ces fauves pour des raisons de sécurité. Ils semblaient en bonne santé. Les lamas et les chameaux, eux, ont la chance de brouter de l’herbe, attachés à un piquet par une corde. 

Les trois lions dans leur camion-cage. - Radio France
Les trois lions dans leur camion-cage. © Radio France - François Pelleray

Martine Foegel dénoncent surtout l’enfermement des lions, "ils deviennent fous, tournent en rond, ce n’est pas une vie". Les membres du cirque lui rétorquent "qu’on s’occupe d’abord des élevages de vaches et de chevaux, on a le droit de travailler. Dans un cirque, il y a forcément des animaux".

Le tractage des anti-cirque juste avant le spectacle. - Radio France
Le tractage des anti-cirque juste avant le spectacle. © Radio France - François Pelleray

Quant aux clients, ils étaient tous déterminés à assister au spectacle, accueillant froidement les militants de la cause animale, certains sont même montés au front pour fustiger leur combat. Le cirque est reparti le lendemain, jeudi 5 avril, après avoir donné une représentation.

Les membres du cirque Zavatta n'ont pas voulu parler au micro de France Bleu Lorraine, ni le maire de Puttelange-aux-Lacs.

  - Radio France
© Radio France - François Pelleray