Société

Des dizaines de migrants attendus à Arry, près de Metz

Par Valentine Joubin, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu lundi 26 octobre 2015 à 20:08

Les migrants seront logés dans le centre aéré d'Arry, inoccupé l'hiver.
Les migrants seront logés dans le centre aéré d'Arry, inoccupé l'hiver. - Valentine Joubin

Entre 30 et 50 migrants sont attendus ce mardi après-midi dans le village d'Arry, au sud de Metz. En provenance de Calais, ils passeront l'hiver dans le centre aéré de la commune. Une solution d'urgence qui ne leur a pas été imposée.

Un lieu pour passer l'hiver au chaud, pour se requinquer. Voilà ce que viennent chercher entre 30 et 50 migrants dans le village d'Arry, au sud de Metz. Partis ce mardi matin du campement de Calais, ils sont attendus dans l' après-midi dans la commune mosellane. Originaires du Soudan, d’Érythrée et d'Afghanistan, pour la plupart, ils seront hébergés jusqu'au printemps dans un site privé, le centre aéré d'Arry. 

"J'étais loin, loin de penser qu'on mettrait des migrants dans mon village...de 545 habitants!", Arthur Minello, le maire d'Arry."

La mairie du village n'a pas eu son mot à dire. Le centre aéré a été choisi par l'Etat en accord avec l'association Famille de France 57 qui gère le site. Il fallait trouver en urgence un site inoccupé avec des lits, des sanitaires et une cuisine opérationnels tout de suite.  Mais si on lui avait demandé son avis Arthur Minello, le maire aurait accepté, une question de devoir pour l'élu : "Ce sont des personnes comme nous, qui fuient la guerre, qui souffrent, donc on se doit de les héberger "

Arry terre d'accueil des réfugiés? Le maire du village était le premier surpris.

Les migrants, de jeunes hommes pour la plupart, seront encadrés par l'AMLI, l'association messine pour le mieux-être et le logement des isolés. Deux travailleurs sociaux seront notamment là pour les aider à faire une demande d'asile, s'ils le souhaitent. Les repas seront pris en charge par l'Etat.

Des dortoirs et des logements individuels permettront de loger les migrants. - Aucun(e)
Des dortoirs et des logements individuels permettront de loger les migrants. - Valentine Joubin

"Pourquoi pas un cours de français?", Alain un habitant d'Arry veut apporter son aide aux migrants.  

L'arrivée de dizaines de migrants a surpris certains habitants. "Ils vont s'emmerder royalement à Arry! Y'a rien ici. Y'a même pas un coin pour se retrouver", lance Serge, qui habite le village depuis plus de 30 ans.  Alain lui se dit prêt à apporter son aide "pourquoi pas des cours de français, même de la discussion. On apprend un tas de choses à la rencontre des gens". Certains élus estiment, eux, que cet accueil aurait du faire l'objet d'un vote des habitants. C'est ce qui a poussé le maire à organiser ce lundi soir une réunion publique pour répondre aux interrogations de ses administrés.