Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des documents du mémorial des attentats sauvés par les archives municipales du Mans

-
Par , France Bleu Maine

Suite aux attentats du 13 novembre à Paris, les Manceaux avaient déposé plus d'une centaine de messages, de lettres ou de dessins au mémorial improvisé place de la République. Beaucoup ont été perdus ou détruits, mais les archives municipales ont pu en sauver une vingtaine.

Des centaines de messages avaient été déposés par les manceaux et les mancelles place de la République au Mans
Des centaines de messages avaient été déposés par les manceaux et les mancelles place de la République au Mans © Radio France - Julie Le Duff

Le Mans, France

C'est le 15 février 2016, trois mois après les attentats de Paris, que la responsable des archives municipales, Nidia Le Gal, s'est rendue place de la République pour récupérer ce qui pouvait l'être. "J'y étais allé avant, et au plus fort, j'avais compté jusqu'à une centaine de témoignages". Mais entre novembre et février, la pluie, le gel ou le vent ont fait leur office : de nombreux témoignages de deuil ou de solidarité ont été éparpillés, perdus ou détruits... Au final, l'archiviste en a donc sauvé 21 au printemps dernier. La plupart étaient détrempés, il a d'abord fallu les sécher "entre des buvards" avant de les inventorier au printemps. Mais pas question encore à ce stade de les intégrer au magasin. Le risque de champignons demeurant, la possibilité de contamination et de mise en danger de toutes archives restait trop grand. Il a donc fallu les envoyer dans un atelier spécialisé pour analyse et, si besoin, désinfection.

"Il a fallu les sécher et les faire analyser pour éviter les champignons"

Partis mi-octobre du côté de l'Ile de Ré, ils seront de retour en décembre. Mais d'ores et déjà, ces témoignages de papier ont été inventoriés. Chacun s'est vu donné un titre accompagné d'une notice descriptive : "Par exemple sur celui qui s'appelle destin brisé, on a mis qu'en haut à gauche il y avait une Marianne pleurant du sang et brandissant une affiche, etc." Cet inventaire, tout comme les pièces elles-mêmes pourront à l'avenir être consultées par tout un chacun, comme n'importe quel document. "Les archives, c'est aussi un matériau pour l'histoire, pour le patrimoine local donc d'ici 10 ans ou 20 ans, ça permettra de savoir comment les Manceaux se sont exprimés, ce qu'ils ont pu dire." Ils pourraient également être numérisés.

"Les archives, c'est aussi un matériau pour l'histoire"

Choix de la station

France Bleu