Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des élus de l'Indre se mettent dans la peau d'apprentis en pâtisserie pour promouvoir la filière du CFA de Châteauroux

-
Par , France Bleu Berry

Quatre élus de l'Indre ont joué les apprentis pâtissiers ce mardi matin au CFA de Châteauroux, dans l'Indre. Ils participaient à l'opération "Apprenti d'un jour", une opération nationale pour promouvoir les filières d'apprentissage.

Michel Blondeau, le président des maires de l'Indre, s'est prêté au jeu.
Michel Blondeau, le président des maires de l'Indre, s'est prêté au jeu. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Des élus de l'Indre derrière les fourneaux. Ils se sont mis dans la peau d'apprentis en pâtisserie le temps d'une matinée au centre de formation des métiers de Châteauroux. L'opération "Apprenti d'un jour" est nationale et vise à faire la promotion des filières d’apprentissage. Mais nos élus ne se sont pas contentés de faire de la figuration.

D'habitude, c'est nous les apprentis" - Simon, enseignant d'un jour

Comme les huit élèves de cette classe, ils ont dû mettre la main à la pâte. On a donné aux quatre élus des tabliers transparents, et le travail a commencé. "Je m'applique pour ne pas faire de bêtises", lâche Michel Blondeau, le président des maires de l'Indre, qui s'active avec une poche à douille remplie de chantilly au caramel. Il est en train de réaliser le dressage d'un cake banane, sous le contrôle de Simon. "Faut bien commencer", confie avec le sourire l'étudiant de 21 ans, qui prépare son brevet technique des métiers en pâtisserie au CFA. "D'habitude, c'est plus nous les apprentis, mais avec le temps on a aussi de plus en plus de stagiaires dont on doit s'occuper."

Ils aiment le travail bien fait" - Serge Descout, le président du conseil départemental de l'Indre

Juste à côté, Serge Descout, le président du conseil départemental de l'Indre, vient d'apprendre à faire un glaçage. Cela demande pas mal de maîtrise. "Ils ont déjà le geste sûr", détaille le président du Département. "Ils aiment le travail bien fait, il y a un savoir-faire et ils le font tous avec le sourire."

Les apprentis qui préparent leur brevet technique des métiers ont déjà deux CAP en poche : un premier CAP de pâtissier et un autre de chocolatier-confiseur. En plus de peaufiner leurs connaissances, ils sont aussi formés pour devenir des chefs d'entreprise. "La profession cherche de plus en plus de repreneurs", explique Nicolas Lainé, leur formateur. "Le problème, c'est que les jeunes ont peur. Ils sont capables de s'installer, mais ils voient qu'il y a beaucoup trop d’embûches."

Tous les desserts réalisés lors de cette matinée ont été servis au self du CFA.
Tous les desserts réalisés lors de cette matinée ont été servis au self du CFA. © Radio France - Tommy Cattaneo.

"C'est un peu de notre faute à nous les artisans", confie de son côté Thierry Fruchet, le président de la chambre des métiers de l'Indre. "On n'a pas arrêté de se plaindre. Il faut vraiment dire aux jeunes qu'être chef d'entreprise c'est génial, même si c'est beaucoup de travail avec des semaines de 40 ou 50 heures. " Selon lui, beaucoup de pâtissiers proches de la retraite ne trouvent personne pour prendre leur suite.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess