Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des enfants de déportés et résistants en cours d'histoire au collège à Avignon

vendredi 3 mars 2017 à 18:07 Par Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse

Les élèves de troisième du collège Jean Brunet d'Avignon ont accueilli des enfants de résistants et déportés pour étoffer leurs connaissances sur la résistance. L'établissement participera au concours national de la Résistance et de la Déportation.

Les filles et fils de déportés-résistants ont présenté aux collégiens une authentique veste de prisonnier
Les filles et fils de déportés-résistants ont présenté aux collégiens une authentique veste de prisonnier © Radio France - Philippe Paupert

Avignon, France

Leçon d'histoire très particulière vendredi au collège Jean Brunet à Avignon : une quarantaine d'élèves de 3e a écouté avec attention les témoignages de fils et filles de déportés ou résistants. Une authentique veste de prisonnier de la 2e guerre mondiale était présentée pendant ce cours après la projection d'un film. Pour les élèves qui participeront au Concours National de la Résistance et de la Déportation, ce cours vivant apporte davantage qu'une leçon dans un livre.

"Il n'y avait pas davantage de résistants ? Ils étaient cachés ?" Leila, élève de 3e

La vice-président de la Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes a expliqué comment la Résistance se procurait des armes clandestines, pourquoi les résistants étaient dans des prisons françaises. Un fils de cheminot résistant a retracé le parcours clandestin de son père avant de pointer la faiblesse des manuels d'histoire sur cette période. Ce fils de résistant estime que désormais "les enfants et les adultes sont ignorants sur cette période".

Le professeur d'histoire du collège Jean Brunet apprécie que l'histoire s'incarne ainsi grace à des témoignages vivants. Medhi Ben Fadhel explique que d'anciens élèves lui confient qu'ils gardent comme "seul souvenir de leur quatre années d'histoire au collège, une rencontre avec des enfants de résistants ou déportés".