Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Immeubles effondrés à Marseille

Des enfants des délogés de Marseille écrivent à Martine Vassal

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Dans des courriers envoyés à la présidente de la métropole Aix-Marseille-Provence et du département des Bouches-du-Rhône, des enfants des familles relogées à l'hôtel réclament un vrai logement. Ils se plaignent notamment de mal dormir et d'être éloignés de leur quartier d'origine.

Des enfants de délogés à Marseille réclament un vrai logement
Des enfants de délogés à Marseille réclament un vrai logement © Radio France - David Aussillou

Marseille, France

Pres de quatre mois après l'effondrement de deux immeubles rue d'Aubagne à Marseille, plusieurs enfants de familles logées à l’hôtel ont écrit à Martine Vassal. Sur des feuilles de cahier, ils réclament un vrai logement et décrivent les conditions de vie difficiles pour eux et leur famille. Ces enfants ont le soutien de l'association Marseille en Colère qui avait déjà donné la parole aux petits Marseillais à propos du délabrement de certaines écoles de la ville.

"Ça fait déjà trois mois et demi qu'on est à l'hôtel, écrit Ilias, 10 ans. On n'en peut plus. On a besoin d'une vie normale comme les gens normaux". Le 23 novembre, sa famille a dû quitter son appartement du quartier Baille, dans un immeuble sous le coup d'un arrêté de péril imminent

Des tentatives de suicide

Dans un autre courrier adressé à la présidente LR du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône de la métropole Aix-Marseille-Provence, un jeune de 17 ans explique qu'il est victime de harcèlement dans son lycée. "Quand les autres ont appris que je vivais à l'hôtel, ils ont commencé à se moquer de moi, raconte Kennit. On me dit que je suis un étranger parce que je ne vis plus dans un appartement". L'adolescent affirme avoir déjà fait plusieurs tentatives de suicide et refuse d'aller en cours. 

Le devoir de protéger la jeunesse

L'association Marseille en Colère affirme suivre 85 familles délogées. Elle a suggéré à leurs enfants d'écrire à Martine Vassal après un incident dans un hôtel le week-end dernier. "Une dispute a éclaté entre une maman et son fils, raconte Kaouther Ben Mohamed, la fondatrice de l'association. Il l'a frappée devant tout le monde en hurlant qu'il n'en pouvait plus. Le jeune a reproché à sa mère de ne pas le protéger. C'est terrible.

L'association estime que c'est à la présidente du département d'assumer la protection des mineurs. Et le maire de Marseille ? "Il est trop vieux pour comprendre", dit sans plaisanter Kennit. 

Les enfants ont adressé leurs lettres à Martine Vassal - Aucun(e)
Les enfants ont adressé leurs lettres à Martine Vassal -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu