Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des entreprises du BTP s'engagent à former six réfugiés

jeudi 20 décembre 2018 à 2:28 Par Diane Sprimont, France Bleu Drôme Ardèche

Six entreprises dans le secteur du BTP vont former à partir de janvier six réfugiés en Drôme/Ardèche. Il s'agit pour le secteur de favoriser leur insertion alors que le secteur peine à recruter.

6 entreprises basées en Drôme et en Ardèche forment 6 réfugiés aux métier du BTP.
6 entreprises basées en Drôme et en Ardèche forment 6 réfugiés aux métier du BTP. © Radio France

Valence, France

Ils sont afghans et soudanais, âgés de 20 à 29 ans, arrivés depuis un an en France. Ils ont fui leur pays pour des raisons économiques ou politiques. Depuis septembre, ces six réfugiés ont suivi 400 heures de cours de français. L'objectif est qu'ils puissent intégrer une entreprise de BTP en Drôme/Ardèche, un secteur qui peine actuellement à recruter. 

Cette initiative s'inscrit dans le programme national "Hope" qui accompagne des réfugiés vers l'emploi par l'apprentissage de la langue française et une formation certifiante en alternance. A partir de janvier, ces six apprentis vont intégrer une entreprise en alternance pour un an. 

A partir de janvier, les six réfugiés vont intégrer une entreprise et commencer leur alternance.  - Radio France
A partir de janvier, les six réfugiés vont intégrer une entreprise et commencer leur alternance. © Radio France

"En cours de français, ils apprennent à utiliser le langage utile en société mais aussi ce qu'est une brouette, une pelle et les éléments qui permettent la fabrication du ciment, tous les mots qui sont en lien avec le métier", précise Valérie Soulié-Gaydamour, directrice de l'AFPA assurant en partie à travers cette initiative leur formation. 

Un secteur en tension

L'activité dans le bâtiment et dans les travaux publics est repartie "après des années de crise" mais d'après Cécile Gruat, présidente de la fédération BTP en Drôme/Ardèche, le secteur est en tension, "on peine à recruter, on a délaissé la formation, alors aujourd'hui on a besoin de personnel il faut bien s'engager dans tous les viviers où on peut trouver du personnel". 

L'entreprise Eiffage s'est engagé à former un réfugié, d'après Eric Marouset, directeur de travaux en Drôme/ Ardèche, cette initiative est forcément intéressante, "on a une pyramide des âges à renouveler, des jeunes intéressés par le secteur, il n'y en a pas des quantités qui viennent frapper à nos portes." Parmi les entreprises engagées se trouvent notamment Bernaud Bâtiment, Campenon Bernard Region, Groupe Liotard, Malosse Bâtiment et Rivasi BTP. 

D'ici un an, la formation des six réfugiés arrivera à son terme. Cécile Gruat est très optimiste pour leur avenir, "je suis fondamentalement convaincue que si cela se passe bien et que l'entreprise a des besoins, ils décrocheront un CDI."