Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Des éthylotests anti-démarrage plutôt qu'une suspension de permis pour lutter contre l'alcool au volant

dimanche 30 décembre 2018 à 19:07 Par Maxime Fayolle, France Bleu Provence et France Bleu

Boire ou conduire, il faut choisir pour cette soirée du 31 décembre. Dès le 1er janvier 2019, les préfets ou les juges pourront obliger à équiper les véhicules des conducteurs positifs à l'alcool d'éthylotest anti-démarrage plutôt que de suspendre le permis de conduire.

Un éthylotest anti-démarrage
Un éthylotest anti-démarrage © Maxppp -

Aix-en-Provence, France

La mesure est valable en France à partir de ce 1er janvier 2019 : les juges ou les préfets auront désormais la possibilité d'obliger les conducteurs contrôlés positifs à l'alcool (entre 0,8g d'alcool par litre de sang et 1,8g/L) à équiper leur véhicule d'un éthylotest anti-démarrage. En contrepartie, ceux-ci pourraient échapper à la suspension de permis. Ce type d'équipement est déjà présent dans les bus qui transportent du public.

Tout contournement pénalement sanctionné

Une bonne idée pour lutter contre l'alcoolémie au volant, en cause dans un tiers des accidents mortels ? Pas sûr pour Auriane, cette aixoise estime qu'on peut contourner la mesure : "Si quelqu'un d'autre souffle, le conducteur alcoolisé pourra prendre le volant. On peut faire souffler n'importe qui, c'est pas très sécurisé finalement." Un tel contournement est pourtant sévèrement puni pénalement rappelle le site de la Sécurité routière.

L'éthylotest fonctionne avec deux souffles : un premier au démarrage, un second entre 5 et 30 minutes après le démarrage pour vérifier que le taux reste en dessous de la limite. Rappelons-le : la limite fixée est de 0,5 g d’alcool par litre de sang. Pour les conducteurs titulaires d’un permis probatoire et ceux en situation d’apprentissage, la limite est de 0,2 g par litre de sang.

À noter que l'installation d'un tel dispositif lorsqu'il est imposé par un préfet ou un juge est aux frais du conducteur. Il est possible de l'acheter (entre 1.500 et 2.000 euros) ou de le louer (forfait + frais d'installation et de révision annuelle).