Société

Des étudiants étrangers acceptés à l'universite de Limoges mais qui peinent à obtenir un visa

Par Hugo Flotat-Talon et Solène De Larquier, France Bleu Limousin vendredi 11 août 2017 à 18:23

Certains bancs de l'université de Limoges resteront peut-être inaccessibles pour des étudiants étrangers pourtant admis par la faculté.
Certains bancs de l'université de Limoges resteront peut-être inaccessibles pour des étudiants étrangers pourtant admis par la faculté. © Maxppp - Thomas Jouhannaud

Alors que l'université de Limoges se tourne de plus en plus vers les étudiants étrangers, beaucoup d'entre eux ne savent pas s'ils pourront venir étudier chez nous à la rentrée de septembre. En cause : le parcours du combattant administratif pour obtenir un visa.

C'est une situation très ennuyeuse, voir incompréhensible pour les étudiants étrangers. Certains d'entre eux, acceptés à l'université de Limoges, ne savent pas s'ils pourront être sur les bancs de la fac à la rentrée. "Nous n'arrivons pas à obtenir de visa", raconte Zakaria Gasmi depuis l'Algérie. Pour lui comme pour d'autres étudiants, l'obtention du précieux document ressemble à un parcours du combattant. "Le consulat de France à Alger demande soit une notification d'attribution de logement au crous qui est très longue à obtenir, soit un justificatif d'hébergement sur place", explique le jeune homme étudiant en informatique. "Mais je connais personne sur place à Limoges pour me fournir ça parce que je n'y suis jamais venu", se désole-t-il.

"Sans nouvelle de l'ambassade de France depuis 3 semaines"

"Moi je n'ai carrément aucune nouvelle de l'ambassade de France depuis plus de trois semaines", raconte Gnommy depuis le Bénin. "On nous dit qu'il faut plusieurs semaines pour étudier un seul dossier, ce n'est pas normal." Pour accélérer le processus, les étudiants ont tenté de louer un logement en prenant contact avec des propriétaires. Mais ceux-ci sont souvent réticents à l'idée de louer un appartement à une personne étrangère sans même l'avoir rencontré. "J'ai alors pensé réserver un hôtel pour avoir une adresse dans un premier temps", raconte Zakaria Gasmi. Mais l'ambassade de France demande une réservation de trois mois payée à hauteur de 30% : "30% d'environ 3000 euros ça fait donc 900 euros, c'est impossible pour un étudiant", estime-t-il. "Et on n'est même pas sur d'avoir un visa après !"

Impossible de joindre l'université de Limoges

À moins d'un mois de leur rentrée les étudiants racontent avoir tenté de joindre les services universitaires de Limoges. Mais impossible de joindre quelqu'un, ni à l'université, ni au crous. Les services sont injoignables car fermés jusqu'à la mi-août. "Je sais simplement que j'ai jusqu'au 15 octobre pour venir. J’espère donc que ça va s'arranger d'ici là", raconte le jeune homme. En 2013 déjà, la Confédération des jeunes chercheurs estimait déjà que 59 % des doctorants étrangers en France avaient une carte de séjour inadaptée.