Société

Des facteurs ralentissent leur distribution en respectant le code de la route

Par Mélanie Juvé, France Bleu Gironde lundi 22 mai 2017 à 17:43

Yannick Delaroche roule à présent sur la route.
Yannick Delaroche roule à présent sur la route. © Radio France - Mélanie Juvé

Les facteurs à vélo de Cenon et de Barrière de Bègles à Bordeaux ont décidé de respecter le code de la route. Depuis ce lundi matin ils ne roulent plus sur les trottoirs, car ils ne sont pas couverts en cas d'accident. Pour eux, La Poste ferme les yeux sur ces pratiques pour garantir leur rapidité.

Sur les hauts de Cenon, rue Albert Camus, Yannick Delaroche, 60 ans, roule sur la route avec son vélo électrique. D'habitude il l'aurait fait sur le trottoir. Devant chaque maison il s'arrête et doit marcher jusqu'à la boîte aux lettres. "C'est une perte de temps, explique-t-il. A la même heure je devrais être deux rues plus loin. J'ai déjà perdu une demie-heure facilement."

Quand il y a des pistes cyclables il les emprunte, mais ce n'est pas toujours possible. Avenue Kennedy, il trouve souvent des voitures garées sur le trottoir. L'espace entre la route et la piste cyclable est restreint : "C'est trop dangereux. Du coup je marche sur le trottoir avec mon vélo."

"On va revenir avec du courrier"

Pour distribuer tout son courrier, Yannick a du augmenter la cadence. "J'ai forcé, dit-il après trois heures de tournée. C'est plus fatiguant". Ce jour-là, il a pu accéder aux 700 boîtes aux lettres de son secteur, car il avait 25% de courrier en moins explique-t-il. "Le reste de la semaine, on va forcément revenir avec du courrier" .

Les facteurs ne comptent pas arrêter leur action avant de voir leurs tournées réorganisées. "La Poste sait pertinemment que les agents veulent gagner du temps en roulant sur les trottoirs et elle joue sur ça. Elle ferme les yeux" dénonce Pierre-Alain Ducasse du syndicat Sud-PTT qui soutient l'opération.

Une de leurs demandes : augmenter les effectifs et réduire le temps des tournées pour garantir que tout le courrier soit distribué. Ou changer la loi pour que les facteurs aient le droit de rouler sur les trottoirs. De son côté, la direction de La Poste affirme que tous les parcours sont définis pour respecter le code de la route, et qu'un facteur qui rencontrerait des difficultés à le respecter "peut en faire part à sa hiérarchie".