Société

Footballeurs priant ostensiblement à Perpignan : la polémique désamorcée

Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon et France Bleu jeudi 15 octobre 2015 à 17:02

Terrain de football (illustration)
Terrain de football (illustration) © Fotolia - Mariusz Blach

Un rapport des services de renseignements laisse entendre que des footballeurs se livreraient à des prières de manière ostentatoire sur le terrain de football à Perpignan. Le président du district de football tempère, il y aurait eu un incident, une seule fois en mai dernier.

La polémique enflamme le net et les réseaux sociaux. Il y aurait à Perpignan des joueurs de football qui prieraient ostensiblement sur les terrains devant des arbitres médusés. 

C'est RTL qui a révélé l'information, en publiant les bonnes feuilles d'un rapport de 13 pages du service central de renseignement territorial qui liste les dérives observées partout en France dans le monde du sport amateur

Parmi ces dérives figure donc "des joueurs de football d'une équipe de Perpignan qui prient sur la pelouse devant des arbitres médusés".

"Il s'agit d'un seul dirigeant pour un incident isolé."

Le président du district de football des Pyrénées-Orientales, Claude Malla,  sollicité par tous les médias depuis ces révélations, tient à faire une mise au point : "Je suis très surpris, car je n'étais au courant de rien. Mes services administratifs ont fait une enquête rapide et il s'avère que le rapport fait allusion à un incident qui s'est produit lors d'une rencontre le 17 mai dernier."

"Ce n'est pas toute une équipe, c'est un seul dirigeant de club (l'Olympique Club de Perpignan) qui à la mi-temps est allé faire une prière ou pseudo prière. Il a été rappelé à l'ordre par les arbitres. Ils ont fait un rapport qui a été transmis à la commission de discipline du district pour* le rappeler au devoir de sa charge*. Ça s'arrête là."

"Cette fausse information diffusée au niveau national va nous faire du tort."

"Je suis surpris qu'on parle de Perpignan comme ça, et qu'on laisse entendre qu'il s'agisse de toute une équipe. Ce n'est pas du tout un acte collectif. C'est vrai que  le football 'est multiculturel et tout le monde se respecte. Si des joueurs veulent aller prier, ils le font dans leur vestiaire et personne ne les voit, mais sur le terrain, il ne se passe rien."

"Sur leur rapport, ils ont mis Perpignan mais dans le département, tout se passe très très bien. Cette information diffusée au niveau national nous porte préjudice. Je suis très très déçu, je sais que les journalistes ne font pas de cadeaux, mais il faut relater la vérité. Nous n'avons aucun soucis. Je suis déçu et en colère : les premiers qui ont diffusé cette information aurait dû vérifier. Ce sont les seuls qui ne m'ont pas appelés."

"Nous ne faisons pas de prosélytisme."

Le district de football des Pyrénées-Orientales représente 10 000 licenciés dont 6 000 enfants, souligne Claude Malla. "Nous nous chargeons d'apprendre aux enfants le football et nous ne faisons pas de prosélytisme. Le football est au contraire le premier vecteur d'intégration."

Claude Malla, le président du district de football des Pyrénées-Orientales