Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bessoncourt : des fuites de canalisation de station d'épuration s'écoulent dans la rivière

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Depuis un mois, deux fuites de canalisation de la station d'épuration de Phaffans polluent la rivière l'Autruche de la commune voisine, Bessoncourt dans le Territoire de Belfort. Les eaux usées des fuites s'écoulent directement dans le cours d'eau, laissant des résidus et inquiétant les riverains.

Nicolas, un habitant de Bessoncourt inquiet par les fuites de canalisation de la station d'épuration, a alerté la mairie.
Nicolas, un habitant de Bessoncourt inquiet par les fuites de canalisation de la station d'épuration, a alerté la mairie. © Radio France - Adeline Divoux

INFO FRANCE BLEU BELFORT MONTBÉLIARD. Odeurs nauséabondes et risque de pollution de la rivière l'Autruche et du canal du Moulin. En cause : deux fuites de canalisation de la station d'épuration de Phaffans. C'est l'ambiance à laquelle assistent certains habitants de Bessoncourt depuis un mois. Nicolas habite le lotissement juste à côté d'une des fuites, il passe devant quasiment tous les jours.

Il y avait des dépôts d'eau usée avec des excréments

"On pensait d'abord à une fuite de gaz ou à un trop plein d'eau suite aux crues de décembre, et puis finalement en repassant ces derniers jours on a vu qu'il y avait des dépôts d'eau usée avec des excréments", raconte ce riverain. 

Comme d'autres habitants du village, Nicolas a prévenu la mairie. Et ce n'est pas la première fois que le maire, Guy Mouilleseaux, est confronté à cette situation."La station d'épuration est installée en amont de la rivière, à Phaffans, au lieu d'être en aval à Bessoncourt, mais à l'époque, les services d'Etat ont refusé d'installer la station à Bessoncourt parce que la commune est en zone inondable", regrette l'élu, qui a aussitôt averti l'agglomération du Grand Belfort, en charge de l'assainissement

A cause des fuites, des excréments s'accumulent dans la rivière l'Autruche à Bessoncourt. - Radio France
A cause des fuites, des excréments s'accumulent dans la rivière l'Autruche à Bessoncourt. © Radio France - Adeline Divoux

Ce sont les joints des regards, qui ont lâché. Deux solutions : changer les pièces de ces plaques d'égout ou supprimer définitivement les regards. "Dans le premier cas, nous n'arrivons pas à retrouver ces pièces de rechange, qui étaient fabriquées à Pont-à-Mousson. Si nous n'avons pas ces pièces, il faudra fermer les regards et mettre une conduite en continu jusqu'à la station d'épuration, mais cela coûte cher", précise Guy Mouillesaux. 

Début des travaux lundi 6 janvier

Le Grand Belfort a demandé à des entreprises d'intervenir lorsque le problème de fuite a été signalé, mais les travaux ont été repoussés car les entreprises de BTP étaient fermées pour les fêtes. Les travaux devraient donc démarrer dès ce lundi 6 janvier

Pas d'impact de mortalité sur les poissons

De son côté, la Fédération de pêche du Territoire de Belfort, vérifie le degré de pollution de ces fuites. Pollution qui devrait être limitée pour Marc Hannotin, salarié de la fédération : "Ce sont principalement des déchets humains, de la matière organique donc. Heureusement, nous sommes en période hivernale, les débits dans les cours d'eau sont importants et les températures sont fraîches. Je suis assez confiant sur le fait qu'il n'y ait pas d'impact de mortalité sur les poissons qui sont dans cette rivière.

La Fédération de pêche suivra l'évolution de ces fuites et de leurs éventuelles conséquences dès la semaine prochaine. "Notamment voir dans quelle mesure ces cours d'eau sont impactés concernant la reproduction des poissons et si c'est limité dans le temps, puisque ce sont des endroits très favorables pour la reproduction d'espèces, notamment en mars-avril", indique Marc Hannotin. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu