Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des gendarmes à cheval pour surveiller la plage de Sérignan et le lac du Salagou

vendredi 13 juillet 2018 à 14:54 Par Elena Louazon, France Bleu Hérault

La gendarmerie de l'Hérault a inauguré ce jeudi un tout nouveau dispositif de sécurité pour les vacanciers : des patrouilles, sur les plages, à cheval entre Portiragnes et Sérignan et près du Lac du Salagou.

Deux patrouilles de deux chevaux circulent sur la plage entre Portiragnes et Sérignan
Deux patrouilles de deux chevaux circulent sur la plage entre Portiragnes et Sérignan © Radio France - Elena Louazon

Sérignan Plage, Sérignan, France

Quand les chevaux s'approchent de l'eau et des vacanciers, les regards se tournent vers eux. Et très vite, les plus jeunes affluent pour caresser les animaux. Sur leur dos des gendarmes, deux patrouilles chargées de surveiller les plages entre Portiragnes et Sérignan. Le dispositif doit durer tout l'été. Leur présence vise à assurer la sécurité des plages, mais aussi à rassurer la population.

Renforcer les liens avec la population

"Les chevaux apportent un triple bénéfice : on sécurise plus facilement et rapidement en cas de problème, cela rassure la population de nous voir et nous savoir présents, et ils nous rendent accessibles, car les gens aiment les animaux", explique le Général Jean-Valéry Letterman, qui commande la gendarmerie de l'Hérault. C'est lui qui a souhaité installer une brigade équestre sur les plages de l'Hérault. 

Pour mener le projet à bien, il a fait venir de la Garde Républicaine l'adjudant chef Erwan Abet qui supervise le dispositif. "Un gendarme dans un véhicule, personne ne s'arrête pour discuter avec lui. Quand on est à cheval, il est même difficile de continuer la patrouille parce qu'on a constamment des gens qui viennent, se réjouit l'adjudant. Par la force des choses, on discute avec eux et on peut faire passer des messages sur les risques de la baignade non-surveillée, les chiens pas tenus en laisse... là, on va vraiment au contact de la population.

Là aussi, le dispositif est le fruit d'une collaboration entre les mairies de Portiragnes et Sérignan, la gendarmerie de l'Hérault et la préfecture.

Des vacanciers rassurés

En plus de créer un rapport de confiance avec la population, les patrouilles à cheval permettent également de rendre visibles les forces de l'ordre. Un véritable besoin de visibilité qui s'est accru en raison des attentats depuis 2015. 

"On est en vacances, mais le contexte persiste, explique Christian Pouget, le sous-préfet de Béziers. Le fait de voir des forces de police ne signifie pas immédiatement qu'il se passe quelque chose mais au contraire qu'on est là. C'est important d'avoir cette visibilité : avant, on laissait des agents en civile, mais on a bien senti que le fait de voir les policiers et les gendarmes tranquillisait les gens, ils ont la sensation que les lieux sont surveillés et qu'ils vont pouvoir bronzer tranquillement.

Aux abords du lac du Salagou, ce sont six patrouilles qui seront déployées en début de semaine prochaine.