Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des guides anti-harcèlement de rue à destination des victimes et témoins

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Des insultes, des regards insistants, des attouchements... Face au harcèlement de rue, la mairie de Brest, ainsi que l'université et plusieurs grandes écoles, publient deux guides pour aider les victimes ou témoins à réagir et trouver de l'aide.

Deux guides ont été édités par la mairie de Brest et plusieurs structures universitaires
Deux guides ont été édités par la mairie de Brest et plusieurs structures universitaires © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Brest, France

Donner des clés aux victimes et témoins de harcèlement de rue pour les aider à réagir : c'est le but des guides qui viennent d'être publiés par la ville de Brest, ainsi que par plusieurs structures universitaires (le CPED, l'IMT Atlantique, l'ENSTA Bretagne, l'ENIB et l'UBO). "Dans ces deux guides, _on a voulu mettre des conseils pratiques très concrets_", explique Marif Loussouarn, adjointe chargée de l'égalité femmes-hommes.

Au-delà de l'outrage sexiste qui est désormais puni d'une amende, ces guides visent à sensibiliser la population. 2.500 exemplaires vont donc être distribués dans les structures universitaires. D'autres vont être mis à disposition dans les mairies de quartier ou dans les points d'accueil du réseau Bibus.

Sensibiliser les témoins

"Quand on est victime de harcèlement et qu'on peut interpeller autour de soi, les harceleurs en général s'arrêtent vite", constate Marif Loussouarn. Chaque guide donne quelques astuces à ceux qui ne sauraient pas comment réagir lorsqu'ils sont témoins de tels faits. "Il y a des choses toutes simples comme faire semblant de connaître la personne et l'éloigner de celle qu'on soupçonne de harcèlement, ou détourner l'attention du harceleur en lui demandant l'heure car on a plus de batterie", énumère Françoise Pène, chargée de mission à l'Égalité Femmes-Hommes à l'UBO. 

C'est bien le collectif qui doit réagir face au sentiment d'impunité des agresseurs.

"Le phénomène de sidération qu'on peut avoir comme victime existe aussi quand on est témoin, explique Elodie Bouliou, référente des questions égalité femmes hommes à Brest Métropole. On peut ne pas savoir comment réagir, donc c'est important d'avoir des conseils en amont".

Pour chaque situation, des regards insistants à l'agression sexuelle, le guide de l'UBO et des grandes écoles offre quelques conseils - Radio France
Pour chaque situation, des regards insistants à l'agression sexuelle, le guide de l'UBO et des grandes écoles offre quelques conseils © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Un guide pour les étudiant-e-s

"On a près de 29.000 étudiants à Brest et beaucoup de jeunes femmes qui se plaignent de leur capacité à se déplacer tranquillement ou pas dans l'espace public", indique Marif Loussouarn. "C'est une population qui est à la fois _touchée en tant que victime, mais aussi en termes de harceleurs potentiels_, donc c'est important de la sensibiliser", ajoute Françoise Pène. "C'est intéressant qu'il y ait un guide pour les étudiants car on vit ça tous les jours, dans le tram, quand on sort tard le soir", raconte Marine Caradec, étudiante à l'ENSTA qui accompagne les nouveaux arrivants au Bureau Des Élèves. 

Les rappels des peines encourues en cas d'injures publiques, filature d'une personne jusqu'à son domicile ou exhibitionnisme a aussi pour but de remettre les choses au clair. "Il y a un côté dissuasif quand on définit précisément les mots de 'harcèlement' ou de 'culture du viol', conclut Françoise Pène. Ça permet de bien faire la part des choses entre la drague et le harcèlement qui lui est subi". Des guides peuvent-ils suffire ? "Non, clairement, lance Marine Caradec. Mais c'est déjà un premier pas, et ça peut _permettre à certains de se rendre compte qu'ils sont effectivement responsables de harcèlement_".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu