Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des habitants de la Loire et de Haute-Loire ouvrent leurs maisons à des étudiants en manque de bol d'air

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

L'initiative lancée par un agriculteur breton se propage en France : plusieurs centaines de personnes sont inscrites sur la page Facebook "L'étudiant et le bol d'air Auvergne-Rhône-Alpes". Elles proposent d'accueillir gratuitement des étudiants qui auraient besoin de changer d'air.

A Roche-la-Molière, Clémence propose d'ouvrir sa maison aux étudiants qui en ont besoin
A Roche-la-Molière, Clémence propose d'ouvrir sa maison aux étudiants qui en ont besoin © Radio France - Mathilde Montagnon

C'est une initiative solidaire qui se propage depuis quelques jours : des habitants proposent, dans toute la France, d'ouvrir gratuitement leurs maisons à des étudiants qui souffrent de l'enfermement ou de solitude à cause de la situation sanitaire. 

Le "bol d'air" a été lancé par un agriculteur breton et depuis l'idée à fait son chemin : la page Facebook "L'étudiant et le bol d'air Auvergne-Rhône-Alpes" compte plus de 300 membres. 

Parmi eux, Sonia, qui vit à Saint-Victor-sur-Arlanc tout près de Craponne-sur-Arzon en Haute-Loire. "Je me rappelle avoir été étudiante précaire il y a quelques années, raconte-t-elle. Je sais ce que c'est. Et là c'est encore pire parce que la plupart des étudiants ont perdu leur job étudiant. C'est pour ça que ça m'a touchée. C'est une initiative citoyenne qui est à ma portée. Je ne peut pas faire grand-chose d'autre mais ça c'est à ma portée alors je le fais". 

Sonia propose aux étudiants de venir passer quelques jours chez elle avec ses chats, ses poules et les balades en plein air. Pour se changer les idées. 

C'est également ce qui a motivé Clémence, qui vit dans une grande maison avec son fils et son mari, entre Saint-Étienne et Roche-la Molière. Une grande bâtisse avec deux chambres d'amis, et la campagne tout autour. Mais pour elle, au delà du cadre, ce qui est important c'est de casser l'isolement de ces jeunes. "Nous on est plus dans cette notion de dire : on va accueillir pour les sortir de leur solitude. Ils vont, entre guillemets, se mêler à une vie de famille. Et passer de bons moments à discuter à table, et rien que ça je pense que c'est déjà très important. C'est peut-être plus important que d'aller prendre l'air. C'est une manière de prendre l'air du cerveau". 

Clémence est prête a accueillir quelques jour, quelques semaines voire quelques mois, des étudiants qui en auraient besoin. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess