Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des habitants de Martigues réclament l'eau courante depuis six ans

mercredi 29 août 2018 à 17:57 Par Fabien Le Dû, France Bleu Provence et France Bleu

Depuis des années, les habitants de la Calanque des Rénaïres près de Martigues (Bouches-du-Rhône) réclament l'eau courante. Ils sont livrés par des camions citernes. Un casse-tête quotidien et des factures très salées pour les riverains.

6 ans de paperasse pour ce couple de la calanque des Rénaïres
6 ans de paperasse pour ce couple de la calanque des Rénaïres © Radio France - Fabien LE DU

Martigues, France

"C'est un vrai paradis ici ! On a l'électricité, Internet, le téléphone, le ramassage des poubelles, mais pas d'eau courante !" Georges Malandrini, président du comité d'intérêt de quartier de la Calanque des Rénaïres, est excédé. "Quatre fois par mois, on téléphone à la mairie, on paie d'avance, et ensuite, ils nous livrent".

Lorsque la citerne arrive, les habitants sortent les tuyaux de raccordement et remplissent leur cuve. "L'eau n'est même pas potable", proteste Marc, "car elle stagne dans les cuves, on est obligé de la filtrer pour s'en servir".

On coupe l'eau quand on se savonne sous la douche" - Marie-Louise, habitante des Réneïres

Pire, la facture est plus que salée : 10 euro le mètre cube. A ce tarif-là Marie-Louise économise la moindre goutte : "On coupe l'eau quand on se lave les mains, quand on se savonne sous la douche, et on va même aux toilettes l'un après l'autre pour n'avoir à tirer la chasse d'eau qu'une fois !".

Autre problème : la peur de la panne. "On vérifie constamment le niveau de nos cuves pour ne pas tomber à sec", confirme Georges.

Depuis six ans, les habitants réclament donc à la mairie une conduite d'eau. "Il ne faudrait que quelques centaines de mètres, ça ne coûterait pas plus de 60.000 euros", assurent-ils. "Et puis on paierait un compteur, l'assainissement, l'abonnement, la mairie rentrerait dans ses frais", estime Marc.

Vers une action en justice ?

Les habitants ne comprennent pas pourquoi à quelques centaines de mètres de là, le quartier des Laurons est alimenté, un camp de naturistes aussi, sans compter les nombreuses industries présentes autour de cette Calanque.

Le maire Gaby Charroux fait valoir que le site est reculé, qu'il n'y a que deux résidences principales sur les 11 que compte la calanque, et qu'une conduite d'un kilomètre de long nécessiterait des centaines de milliers d'euros d'investissement, sans compter une unité de chloration supplémentaire, le rapport investissement-besoin n'est pas favorable, sans compter les contraintes techniques dans un site à la fois protégé et proches d'industries classées Seveso.

Une réunion est prévue en mairie de Martigues ce vendredi. Si aucune solution n'est trouvée, certains habitants se disent prêts à intenter un procès à la municipalité.

Les habitants sont contraints de stocker leur eau dans des cuves - Radio France
Les habitants sont contraints de stocker leur eau dans des cuves © Radio France - Fabien LE DU