Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des habitants de Saône pestent contre les entraînements de voltige à l'aérodrome de La Veze

-
Par , France Bleu Besançon

Cinq pilotes voltigeurs s'entraînent depuis lundi 03 mai dans le ciel de La Veze (Doubs). Une dizaine de vols par jour qui ne durent pas plus de 15 min mais qui gênent les habitants des villages alentour : nuisances sonores et environnementales sont pointées du doigt

Hanspeter Rohner est pilote depuis plus de 50 ans. Il s'entraîne régulièrement à la voltige aérienne à l'aérodrome de La Veze dans le Doubs.
Hanspeter Rohner est pilote depuis plus de 50 ans. Il s'entraîne régulièrement à la voltige aérienne à l'aérodrome de La Veze dans le Doubs. © Radio France - Lucas Archassal

Depuis lundi 03 mai et jusqu'à la fin de la semaine, le ciel de La Veze (Doubs) accueille les entraînements de cinq pilotes voltigeurs. Une dizaine de vols d'une quinzaine de minutes maximum. Ces pilotes s'exercent pour des championnats ou des meetings aériens qui doivent se dérouler cet été. 

Plusieurs navigateurs s'entraînent au moins une semaine aux mois de mai, juin et juillet à l'aérodrome de La Veze. Avec la fin des restrictions de déplacement, le parking visiteur est toujours plein. Des amoureux du ciel qui viennent observer gratuitement ces champions qui s'envoient en l'air. Sauf que ces voltiges ne plaisent pas à tout le monde, notamment certains habitants des villages de Saône, Montfaucon, La Veze, en raison des nuisances sonores et environnementales que ces entraînements provoquent. 

« On a presque envie de mettre des bouchons d'oreilles »

Pierre et Marie-Claire sont deux habitants du village de Saône, à quelques kilomètres de l'aérodrome de La Veze. Ils pestent depuis déjà plusieurs années contre les nuisances sonores et environnementales que les vols entraînent.
Pierre et Marie-Claire sont deux habitants du village de Saône, à quelques kilomètres de l'aérodrome de La Veze. Ils pestent depuis déjà plusieurs années contre les nuisances sonores et environnementales que les vols entraînent. © Radio France - Lucas Archassal

Ce mécontentement des locaux, les pilotes l'entendent évidemment. Catherine Maunoury fait partie de ceux et celles qui s'entraînent cette semaine à La Veze. Cette double championne du monde de voltige les invite à venir à l'aérodrome, « ce serait en discutant qu'ils comprendraient mieux ». Tout en reconnaissant que ces exercices produisent beaucoup de bruit, Catherine Maunoury répète que les vols chaque jour sont peu nombreux, une dizaine maximum. Des vols qui durent une quinzaine de minutes en raison de l'effort et de l'intensité qu'ils demandent. 

« La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres. » Marie-Claire, habitante du village de Saône, à quelques kilomètres de l'aérodrome de La Veze.

Pourtant, le bruit émis par les engins agacent les habitants des villages alentour, « un bruit lancinant qui est diffcilement acceptable pour nos oreilles », explique Marie-Claire, Saônoise. Selon elle, ce ne sont pas les voltigeurs qu'elle pointe du doigt mais la récurrence des entraînements : « Après cette semaine, on va certainement avoir un stage de l'équipe de France des parachutistes. » 

Cette habitante raconte également que l'avion des parachutistes s'aligne en général juste au-dessus de sa maison pour atterir. « À longueur de temps, c'est vraiment pénible. »

Des nuisances sonores et environnementales

Ces nuisances sonores poussent Pierre et Marie-Claire à faire des allers et retours entre l'intérieur de leur maison et leur extérieur.
« Je supporte, confie Marie-Claire, mais quand nous sommes tranquilles le dimanche sur la terrasse, on a envie de mettre des bouchons d'oreille. » Marie-Claire qui raconte que le bruit produit par l'avion dans les airs l'emporte même sur celui de sa tondeuse. 

Mais ce n'est pas tout : ces habitants redoutent également les nuisances environnementales occasionnées : « Tout le kérosène des avions, on en consomme pas mal, comme au Marais de Saône, une zone pourtant protégée. » 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess