Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des habitants de Vias dénoncent les projets immobiliers ''d'une ampleur démesurée''

-
Par , France Bleu Hérault

La multiplication des projets immobiliers à Vias inquiète des riverains. Des projets d'une ampleur démesurée disent-ils. Un appel à manifester est lancé par les opposants au tout bétonnage, qui ne veulent pas que Vias ressemble à ces stations balnéaires "victimes d'un développement irréfléchi".

Construction d'un immeuble de trois étages à Vias
Construction d'un immeuble de trois étages à Vias - .

Comme de très nombreuses stations balnéaires, la commune de Vias, (5.700 habitants) est à son tour en pleine expansion. Mais les orientations souhaitées par le maire Jordan Dartier génèrent, depuis le début de l'année, une vive opposition d'une centaine de riverains.  

Pour la troisième fois en l'espace de deux mois, ces habitants se mobilisent ce samedi devant la mairie à 10h. Ils pointent du doigt les projets immobiliers validés par l'élu, dont la hauteur est supérieure à un étage. C'est le cas de neuf permis de construire sur dix d’après les opposants à Jordan Dartier, réélu dès le premier tour avec 53 % des suffrages en 2020.  

"De nombreuses maisons ont été rachetées par des promoteurs immobiliers, puis elles sont rasées. Ensuite, des bâtiments de plusieurs étages sont construits. Cela a été le cas, pas bien loin de l'église.(NDLR : en contrebas sur la photo). C'est déplorable" lâche l'un d'eux.

Vue sur l'église de Vias avant la démolition d'une maison et la construction d'un immeuble
Vue sur l'église de Vias avant la démolition d'une maison et la construction d'un immeuble - .

Olivier Cabassut, aujourd'hui élu d'opposition (Vias Naturellement) est l'un des premiers à dénoncer les nouvelles orientations. Pourtant au cours du premier mandat de Jordan Dartier (élu en 2014), ce dernier était adjoint en charge de la culture. Mais ce Viassois en désaccord avec l'élu un avant la fin mandat a démissionné de son mandat. 

"Jordan Dartier ne respecte pas ses engagements. Il avait promis de ne pas construire des bâtiments supérieurs à un étage à proximité des pavillons résidentiels, il a menti."

"Ces projets massifs ne s'inscrivent pas dans les zones pavillonnaires de par leur volume et leur hauteur. Ces bâtiments à étages dénaturent la commune."

''A qui profite ce tout bétonnage ? Ces bâtiments à étages dénaturent'' la commune dixit Olivier Cabassut

Jordan Dartier s'en défend et assure que le développement de Vias est réfléchi et coordonné. 

"Le développement de Vias est nécessaire. Il faut permettre aux jeunes de trouver un logement et qu'ils ne soient pas obligés de s'expatrier vers d'autres communes. Que les retraités ayant de faibles moyens puissent se loger dignement."

''C'est de ma responsabilité en tant que maire d'assurer la solidarité notamment en matière de logement''

"On a clairement un manque de logements sur Vias."

"Il n'y a aucune raison de s’inquiéter" rajoute Jordan Dartier. "La majorité municipale s'est engagée. Il n'y aura que des bâtiments d'un étage au maximum dans les quartiers résidentiels. Cet engagement sera tenu."

"Mensonge" lui répond Marie-Hélène Lassausaie, de l'association Vias Village.

Marie-Hélène Lassausaie, de l'association Vias Village

Pendant sa campagne électorale, le maire avait annoncé que le PLU (plan local d'urbanisme) serait révisé. C'est le cas actuellement. D’après ses détracteurs, le maire s'était engagé à interdire toute construction supérieure à six mètres dans les zones pavillonnaires.

"C'est loin d'être le cas" assure Christophe Yzebe membre du collectif des Glycines avenue de Béziers et d'ailleurs. "Dans le village, on sait que les promoteurs sont les bienvenues. Les dossiers sont étudiés avec bienveillance par la mairie."

''Dans le village, on sait que les promoteurs sont les bienvenues. Les dossiers sont étudiés avec bienveillance par la mairie ''dit Christophe Yzebe

"On voit une accélération des constructions depuis trois, quatre ans."

"300 logements ont été récemment créés" disent les riverains. D'autres projets sont en cours. Le maire tablait sur une démographie de 120 habitants par an. C'était un engagement. Il va bien au-delà".

Un des projets vivement contestés par ces riverains, c'est notamment la construction devant chez eux,  d'une barre de 80 mètres de long à l'entrée de la ville, avenue de Béziers sur une emprise au sol de 3.500m². Ce terrain à l'entrée de la ville, était abandonné depuis des années. La station essence non-fonctionnelle depuis 15 ans  sera rasé.

Des Viassois ne cachent pas aussi un embellissement de la commune. "Le terrain est en friche, il y a vraiment besoin de faire des travaux. Ce terrain abandonné est minable à l'entrée de la ville. Voilà des années que c'est ainsi. Je comprends la volonté du maire de moderniser cet espace'' rajoutent Gislaine et Edouard, installés dans la commune depuis 20 ans.

Le projet initial, très contesté prévoyait la construction de 40 logements sociaux. Les bâtiments, entourés par une dizaine de maisons, jugés trop hauts (15 mètres) ont été attaqués en justice par les riverains. La Cour d'appel administrative de Marseille leur a donné raison. Jordan Dartier, reconnait que le projet initial était disproportionné. ''J'étais nouvellement élu. Je pense que je l'aurai  regretté si le projet abouti"

Après des mois de bataille judiciaire, un nouveau permis de construire a été déposé en mairie en février 2021 sans attendre le dernier recours.  

Le projet, d'une moindre ampleur, est en cours d'instruction. La hauteur a été revue. Deux étages (au lieu de trois) donnant sur l'avenue de Béziers (document fourni par le promoteur).

Projet de construction donnant sur l'avenue de Béziers
Projet de construction donnant sur l'avenue de Béziers - IDEOM

De l'autre côté, le R+3 a été modifié par le porteur du projet. Un seul étage est envisagé (équivalent d'une villa) à l’arrière pour limiter la visibilité sur les maisons voisines 

Vue à l'arrière du bâtiment
Vue à l'arrière du bâtiment © Radio France - IDEOM

Le projet prévoit 57 logements, dont une vingtaine de logements sociaux, les autres sont accessibles à la propriété.

"Nous avons entendu ce que les habitant disaient" conclut le maire. 

Jordan Dartier, maire de Vias

Malgré cela, le projet a bien du mal à passer. Fabrice Legrand craint de ne plus avoir de vie privée. Il habite dans le secteur depuis 1983. 

''Autant de projets de cette ampleur, c'est démesuré pour Vias ''dit Fabrice

Les opposants n'ont pas l'intention d'en rester-là. Le deuxième mandat de Jordan Dartier promet d'être agité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess