Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des habitants se mobilisent contre la destruction des jardins de la Buisserate à Saint-Martin-le-Vinoux

-
Par , France Bleu Isère

À Saint-Martin-le-Vinoux, les jardins de la Buisserate sont menacés par un projet immobilier : la construction de logements sociaux.

Les jardins de la Buisserate s'étendent sur 5 000 mètres carrés, entourés d'immeubles.
Les jardins de la Buisserate s'étendent sur 5 000 mètres carrés, entourés d'immeubles. © Radio France - Elisa Montagnat

Saint-Martin-le-Vinoux, France

Des associations et un collectif d'habitants se mobilisent contre la destruction imminente de jardins cultivables. À Saint-Martin-le-Vinoux, les jardins de la Buisserate, d'une surface d'environ 5000 mètres carrés, sont menacés par un projet immobilier. Ce sont des jardins ouvriers et fruitiers, préservés depuis 70 ans, cultivés par des habitants du quartier et entourés par des immeubles. 

Pour la municipalité, la rénovation du quartier de la Buisserate passe forcément par la destruction des jardins

Le terrain appartenait à un propriétaire privé, puis a été racheté par l'établissement public foncier du Dauphiné (qui l'a racheté au titre des réserves foncières). Selon le maire de Saint-Martin-le-Vinoux, Yannik Ollivier, le projet était d'abord de rénover le vieil immeuble qui surplombe les jardins : "Cet immeuble est fortement dégradé, et on a essayé de voir avec un certain nombre de bailleurs sociaux pour commencer une opération de réhabilitation. On a envisagé plusieurs solutions, et à chaque fois, pour que l'opération soit équilibrée, _le bailleur social demandait que l'on construise aussi autour de l'immeuble_. L'idée est donc de réhabiliter la totalité de ce quartier. Nous conserverons 700 mètres carrés de jardins familiaux." Il tient aussi à rappeler que "Dans chaque école ici il y a un jardin, on crée des classes natures sur le haut de la commune, on développe nos circuits courts dans nos cantines scolaires..."

La majeure partie des jardins de la Buisserate est laissée à l'abandon depuis que l'Établissement Public Foncier Local du Dauphiné a demandé aux jardiniers de quitter le terrain pour que la construction ait lieu. - Radio France
La majeure partie des jardins de la Buisserate est laissée à l'abandon depuis que l'Établissement Public Foncier Local du Dauphiné a demandé aux jardiniers de quitter le terrain pour que la construction ait lieu. © Radio France - Elisa Montagnat

Alors pour essayer de sauver ces jardins, le collectif "Avenir des terres" s'est monté récemment, et l'association France Nature Environnement (ex FRAPNA), s'engage aussi dans ce combat. "Ce collectif a pour objectif, déjà, de défendre ces terres..." explique Maud, membre du collectif, "et ensuite, de défendre toutes celles cultivables qui sont dans l'agglomération grenobloise. Actuellement le terrain est utilisé par cinq jardiniers, _l'idée est que ce terrain devienne un bien commun géré par une association d'habitants_." 

Les habitants, ils sont une vingtaine pour l'instant à se mobiliser contre le projet. Alain Fogli par exemple, 70 ans, habite Saint-Martin-le-Vinoux depuis toujours. Il cultive une parcelle dans les jardins de la Buisserate, et avant lui, c'était son père. "Ça me fait mal au cœur de voir ça ! En plus, quand on voit ce qu'il se passe en ce moment, toutes les alertes des scientifiques... Il ne s'agit pas de faire des grandes discussions sur le plan gouvernemental et dans les mairies, pour ensuite continuer à démolir la nature ! Pour moi, la planète est foutue. Pour les enfants, les petits enfants... ça me renverse."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu