Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Hamsters, gerbilles et lapins domestiques à adopter dans plusieurs refuges nîmois

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gard Lozère

Des gerbilles, des hamsters et plusieurs dizaines de lapins domestiques sont disponibles à l'adoption dans les refuges animaliers de la région nîmoise. C'est la conséquence de l'opération de sauvetage de milliers d'animaux menacés par la fermeture soudaine d'un élevage de rongeurs en Haute-Loire.

Pour l'adopter, il suffit de se rendre au refuge "Au bonheur des 4 pattes", à Nïmes
Pour l'adopter, il suffit de se rendre au refuge "Au bonheur des 4 pattes", à Nïmes © Radio France - Philippe Thomain

Nîmes, France

Quatre mois après la fermeture brutale d'un élevage en Haute-Loire, plusieurs refuges animaliers de la région nîmoise débordent de rongeurs. Une vingtaine de lapins domestiques au "Coup de cœur animal", des hamsters et des gerbilles à la SPA de Vallerargues, des hamsters ou des lapins aux Chats Libres, des lapins béliers au refuge "Au bonheur des 4 pattes" et encore d'autres animaux à C comme Chat. Des animaux arrivés là après une opération nationale de sauvetage de près de 6.000 animaux menacés par la fermeture d'un élevage de rongeurs début novembre. 

Catherine Bourdin, responsable du refuge "Au bonheur des 4 pattes", à Nîmes

Pas toujours facile d'accueillir des rongeurs comme des hamsters, des lapins domestiques, des gerbilles, des rats ou des souris dans des refuges plus habitués aux chiens ou chats, mais de nombreux responsables l'ont fait, même s'ils ont dû apprendre à les soigner

Des animaux présents dans ces refuges depuis déjà de nombreuses semaines et qui ont des difficultés à être adoptés. Même si ces refuges ne font pas payer la totalité du coût des vaccinations et de la stérilisation, l'adoption n'est pas gratuite. 

Ces lapins béliers ont du mal à trouver une famille d'accueil

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu