Société

Des hélicoptères de combat en mission dans les Pyrénées-orientales

Par Marion Paquet, France Bleu Roussillon mercredi 8 avril 2015 à 17:55

Les militaires interviennent avec des hélicoptères de combat comme le Tigre, ci-dessus

Du 8 au 16 avril, un millier de militaires du 5ème régiment d'hélicoptères de combat s'entraine dans le Roussillon. Ils vont simuler des catastrophes naturelles et situations de guerre pour tester leur efficacité en terrain inconnu.

Pas de panique si vous voyez des hélicoptères de combat passer dans le ciel catalan ! A partir de ce mercredi et jusqu'à jeudi prochain, le 5e régiment d'hélicoptère de combat de Pau s'entraîne dans les Pyrénées-Orientales.

La base du millier de militaires présent sera située à Port-Vendres, ville marraine du régiment béarnais de l'armée de terre. Ils seront également accueillis par le centre de vol de Sainte-léocadie et la base ULM de Corneilla-la-Rivière.

Des exercices de simulation

Les militaires vont mener différentes interventions pour faire face à de fausses catastrophes . Il y a deux types d'interventions. Des exercices en situation de guerre , le but étant de se préparer à des missions en Centrafrique ou au Sahel, et des gestions de crise nationale. On va simuler des séismes ou l'apparition de nuages chimiques ou encore  l'explosion d'un dépot de munitions, un village du département sera même envahi   par de faux assaillants, rasssurez-vous. Les militaires vont tester leur réactivité et leur efficacité en lien avec la préfecture et les secours locaux.

Des vols de jour et de nuit

Les lieux précis de ces exercices sont tenus secrets puisque les militaires qui y participent ne savent pas ce qui les attend. L'intérêt, c'est de tester leur réactivité et leur efficacité en terrain inconnu. Les hélicoptères pourront décoler, et survoler le département de jour, comme de nuit, au risque de perturber le sommeil des Catalans. Ces engins de combat sont bruyants, sans parler des munitions d'excercices, lancées avec de vraies armes.   Le régiment de Pau a choisi le Roussillon pour s'entraîner parce que Port-Vendres est sa ville marraine, mais aussi pour les équipements qu'il y a dans le département. Les militaires vont profiter de centre d'entrainement commando de Collioure , avec des parcours d'obstacles uniques en France, sous et sur l'eau, avec du dénivelé et du vent. D'après le délégué militaire des Pyrénées-orientales, le lieutenant-colonel Leibgott, "le département est très prisé pour les entrainements militaires grâce à la variété de ses paysages".

exercice militaire / liebgott

Le centre de vol de Sainte-léocadie a également l'habitude d'accueillir des pilotes qui veulent perfectionner leur vol en montagne. Le commandant du centre, le capitaine Maillard, explique que "le relief de Cerdagne est un bon terrain d'entrainement pour préparer les missions au Mali, au Tchad et en Centrafrique" .

Les acteurs du département mettent également les bouchées doubles pour accueillir les militaires. Le centre de Sainte-Léocadie prévoit deux fois plus de cusiniers et une centaine de lits de camp dans un hangar. A Corneilla-la-rivière, le club d'ULM ferme pendant dix jours pour prêter ses installations et la mairie met la salle des fêtes à la disposition des militaires. Le mercredi 15 avril, vous pourrez voir les hélicoptères de combat au stade Paul Cervello de Port-Vendres et le jeudi 16 avril, à la base ULM de Corneilla-la-Rivière qui organise une journée porte-ouverte.