Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des Justes parmi les Nations honorés à Lédignan

samedi 5 novembre 2016 à 19:23 Par Najat Essadouki, France Bleu Gard Lozère

Quatre citoyens de la commune de Lédignan (Gard) ont reçu le titre de Juste parmi les Nations, la plus haute distinction décernée par Israël. Pour les honorer, une place du village porte désormais leurs noms

Une place du village de Lédignan a été rebaptisée "parvis des Justes parmi les nations"
Une place du village de Lédignan a été rebaptisée "parvis des Justes parmi les nations" © Radio France - Najat Essadouki

Lédignan, France

Lucienne et Ismaël Miolan, Esther et Roger Muller sont des Justes parmi les Nations. Ces citoyens de Lédignan (Gard) ont ainsi été distingués par l'État d’Israël pour avoir sauver des juifs pendant la seconde Guerre mondiale.

Le village a donc décidé de leur rendre hommage en dénommant une place, "parvis des Justes parmi les Nations". La cérémonie a eu lieu ce samedi matin. Sur une plaque, on peut lire le nom des quatre Justes aujourd'hui décédés.

Le fils et la belle-fille de Lucienne et Ismaël Miolan étaient présents. À leurs cotés également, les deux enfants des Muller.

Pendant la seconde Guerre mondiale, Esther, infirmière bénévole et son époux le pasteur Roger Muller ont sauvé une jeune femme juive, Annette Lévita. Pendant de longues années, Madame Lévita ne parvenait pas à se rappeler les noms de ses "sauveurs". Il lui aura fallu cinquante ans pour se souvenir.

C'est en 2005, que la mémoire lui revient. Elle se souvient qu'Esther et Roger Muller l'ont cachée dans leur grenier et l'ont aidée à fuir. Avec son fils, elle a réussi à les contacter et à enfin les rencontrer. Durant toute cette période, les époux Muller n'avaient rien dit de cette histoire à leur enfant estimant qu'ils n'avaient fait que leur devoir.

Les enfants d'Esther et de Roger Muller