Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des livraisons par drone en Isère

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Depuis septembre la société DPD livre des colis par drone entre Fontanil-Cornillon et Mont-Saint-Martin (Isère). Elle a l'autorisation d'un vol pas semaine sur ce qui est seulement la deuxième ligne de ce type en France.

Grenoble, France

Depuis septembre 2019 la société DPD, filiale du groupe La Poste, a obtenu une deuxième autorisation de vol pour une livraison par drone de la part de la DGAC (Direction générale de l'aviation civile), après celle déjà en oeuvre dans le Var. Cette fois-ci c'est une liaison plus accidentée entre Fontanil-Cornillon et Mont-Saint-Martin près de Grenoble.

Le principe est assez simple : le chauffeur DPD gare son fourgon en bas, déploie la plateforme du drone, fixe le colis et déclenche le programme automatique. Le drone livre le colis dans un réceptacle avec une trappe à code en haut et revient à sa plateforme.

Un développement en cours

Certes la commune de destination ne compte guère plus d'une centaine d'habitants mais plusieurs caractéristiques rendaient cet exemple attrayant pour la société. "Ce qui nous a intéressés", explique Vincent Martinet, directeur de l'agence DPD de Moirans, "c'est d'avoir une commune excentrée, difficile d'accès. La montée est compliquée, par une route étroite et délicate et en plus c'est un cul-de-sac c'est à dire qu'un camion qui monte là-haut ne monte que pour Mont-Saint-Martin. Un livreur qui va monter et redescendre en a pour une demi-heure alors que le drone fait ça en huit minutes".

La livraison en ville n'est pas un objectif

C'est l'exemple type des liaisons que DPD souhaite développer. "La vision d'avenir", explique Jean-Luc Defrance, chargé de la technologie drones chez DPD, "n'est pas d'aller livrer en ville. À court et même à moyen terme ce sera très compliqué en terme de législation et en terme de potentielles nuisances sonores pour les habitants. Vraiment notre objectif aujourd'hui est de continuer à assurer notre qualité de service dans des villages ou dans des zones isolées". L'ambition de DPD concerne notamment l'arc alpin sur toute sa traversée de l'Europe. 

Des contraintes à faire évoluer

Encore faut-il pour cela que les autorisations de vol soient données. Pour l'instant DPD n'a que deux autorisations, pour des vols une fois par semaine, dans des conditions très strictes concernant l'environnement de départ et d'arrivée. La dimension des colis est limitée à 31 cm x 15 cm x 10 cm et à un poids maximum de 2 kg. "Nous sommes sur une technologie qui évolue", explique Vincent Martinet, "donc aujourd'hui ce sont les contraintes que l'on a, mais charge à nous aussi de les faire évoluer". Pour cela il faut prouver encore et encore que ça marche. Afin de ne pas être complètement largué dans une course à la livraison par drone qui voit les géants américains Amazon, Uber et Google se battre pour obtenir des licences aux États-Unis. Un pays comme le Ghana a déjà effectué 10.000 livraisons par drone depuis 2016. Ils servent en Afrique (c'est également le cas au Rwanda) à acheminer des médicaments et du sang pour les transfusions.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu