Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des locataires privés d'eau chaude depuis des mois à la cité Berthe de La Seyne-sur-Mer

-
Par , France Bleu Provence

Des locataires de la cité Berthe à La Seyne-sur-Mer (Var) vivent depuis des mois sans eau chaude ou presque. Un quotidien usant pour des familles qui vivent déjà dans un sentiment permanent d'insécurité. Le bailleur social indique prendre le problème au sérieux mais n'annonce pas de solution.

C'est dans cette tour notamment que les locataires sont privés d'eau chaude
C'est dans cette tour notamment que les locataires sont privés d'eau chaude © Radio France - C. MARQUES

Privés d'eau chaude en pleine hiver, une question d'habitude pour les locataires de la tour "Les vignes 4" dans la cité Berthe à La Seyne-sur-Mer. Mais cet hiver, c'est l'année de trop. Ils s'en sont émus auprès de France Bleu Provence après avoir alerté, sans succès, à de multiples reprises le bailleur social TSH qui évoque un problème de canalisation et une facture de 500.000 euros de travaux. La maire de la commune, Nathalie Bicais, a prévu de rencontrer prochainement Robert Cavanna, le président de THM qui a fusionné avec TSH récemment afin d'évoquer cette problématique.

Au pied de la tour, les locataires ne parlent que de ça. Comment ils s'organisent pour vivre sans eau chaude. "Y'a plus d'eau chaude la journée. Ca revient entre 23h et 5h du matin. Ça veut dire que si tu veux prendre une douche, tu dois te réveiller la nuit" se désole une mère de famille de quatre enfants. "À chaque fois que tu prends la douche le matin, ça coupe, tu es obligé d'attendre que quelqu'un fasse chauffer l'eau avec une casserole" raconte un autre locataire. "C'est comme ça que je me suis brûlée une cuisse, car je faisais chauffer l'eau pour la douche des enfants. L'eau est tellement froide quand ils rentrent de l'école, qu'ils ont les mains comme celles des vieux" témoigne la même maman.

Une mère de famille affirme s'être brûlée en faisant chauffer de l'eau pour la douche de ses enfants
Une mère de famille affirme s'être brûlée en faisant chauffer de l'eau pour la douche de ses enfants © Radio France - C. MARQUES

À force de chauffer leur eau, la facture d'énergie augmente. "J'ai reçu une facture de 203 euros, je ne vais pas la payer, je n'ai pas d'eau chaude chez moi. Ça fait une semaine que je n'ai pas pris de douche, je me lave au gant" raconte un autre habitant, écœuré de la situation. "Moi j'ai discuté avec ma voisine, on va peut-être installer un ballon d'eau chaude, mais qui va payer la facture d'électricité" s'interroge un autre.

facture salée

Le problème n'est pas nouveau et ne touche pas que cet immeuble. "Il y a deux semaines, ils ont détartré dans un autre immeuble qui avait le même problème. Je sais que le problème est pris très au sérieux par ma direction, car on sait qu'en hiver, c'est compliqué pour les familles" détaille sur place un représentant de TSH, le bailleur social. Mais quand le problème sera t-il réglé ? Impossible de le dire. "On est allés les voir il y a quelques jours, ils nous ont dit qu'il y avait un problème de canalisation et que ça coûte 500.000 euros à refaire. Ils ne savent pas s'ils vont le faire ou non. C'est à dire que nous, on paye les charges, on paye l'eau et eux, ils réfléchissent encore pour réparer l'eau chaude" raconte un locataire. "Il faut attendre. _Attendre combien de temps_, on ne sait pas" conclut la maman de quatre enfants.

"TSH n'a pas fait le job", selon Nathalie Bicais, maire de La Seyne-sur-Mer

"Un coup c'est l'eau chaude, un coup c'est de la moisissure, les plafonds qui fuient, les rats qui pullulent. On se retrouve dans des situations dramatiques car TSH n'a pas fait le job. C'est surtout que nous, nous avons la sensation que nous nous devons de reprendre en main la gestion de la cité" indique Nathalie Bicais, la maire de La Seyne-sur Mer qui doit justement s'entretenir de cette problématique avec le président de THM, le désormais très gros bailleur social unique après sa fusion récente avec TSH.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess