Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des locaux "indignes" pour les Restos du Coeur de Nancy

mercredi 15 novembre 2017 à 19:24 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Les Restos du Cœur de Nancy lancent un appel aux collectivités locales et à la préfecture de Meurthe-et-Moselle. Le centre de distribution de la rue Nabécor est, selon eux, indigne d'accueillir les familles et ne répond plus aux normes d'hygiène et de sécurité.

Jean-Pierre Oriol et Line Frantzen, dans la salle d'accueil du centre Nabécor des Restos
Jean-Pierre Oriol et Line Frantzen, dans la salle d'accueil du centre Nabécor des Restos © Radio France - Isabelle Baudriller

Alors que la campagne d'hiver des Restos du Cœur débute lundi 20 novembre, les bénévoles de l'association en appellent aux collectivités. Mairie de Nancy, Métropole, Conseil départemental mais aussi préfecture de Meurthe-et-Moselle sont sollicités pour trouver un autre lieu d'accueil des familles, en remplacement du centre Nabécor, situé dans la rue du même nom, derrière la maternité régionale de Nancy.

Il faudrait le double de superficie pour le stockage et accueillir correctement plus de 400 familles - Radio France
Il faudrait le double de superficie pour le stockage et accueillir correctement plus de 400 familles © Radio France - Isabelle Baudriller

Les locaux très exigus, et loués par les Restos à un particulier, ne répondent plus aux normes d'hygiène et de sécurité pour recevoir les bénéficiaires et les bénévoles. Cuisine des bénévoles transformée en bureau d'inscription, pièce de distribution étroite et borgne, espace de stockage quasi inexistant, salle d'accueil pour le café trop petite : tout cela désole Line Frantzen, l'une des responsables du centre. "C'est difficile. Quand il y a la distribution, c'est un va-et-vient constant. Les personnes boivent un café, vont à la distribution, reprennent un petit café. Arrive un moment, c'est saturé ! Et décemment, on ne peut pas laisser les personnes dans le couloir parce que l'hiver, il n'y a pas de chauffage."

La consigne est bien affichée mais difficile de la faire respecter ! - Radio France
La consigne est bien affichée mais difficile de la faire respecter ! © Radio France - Isabelle Baudriller

Selon Jean-Pierre Oriol, président des Restos du Cœur de Meurthe-et-Moselle, il faudrait le double de superficie pour répondre à la demande. "Quand on reçoit ces personnes, elles ont des malheurs et il faut pouvoir les accueillir en toute confidentialité, convivialité. Ici, ce n'est pas réalisable ! Les couloirs ne sont pas assez larges. Si on met deux ou trois poussettes, on bloque tout. Si on a un contrôle, je suis certain qu'ils nous font fermer sur le champ !"

Ça fait des années que ça dure et maintenant on ne peut plus. Quand on avait une centaine de familles, on était encore capable de tenir le coup. Maintenant à 4 ou 500 familles, ce n'est plus possible" - Jean-Pierre Oriol

La campagne d'hiver peut-elle s'ouvrir dans ces conditions ? "On va ouvrir mais il y aura un couperet en décembre : si on monte à 500 familles, je serais obligé de fermer le centre. On sera hors normes. S'il arrive un pépin, là ce sera grave et ce sera trop tard", conclut le président départemental des Restos.