Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange

Des mafias d'Internet s'en prennent à des entreprises de Loire-Atlantique

-
Par , France Bleu Loire Océan

Des escrocs aux faux ordre de virement s'en sont pris à 45 entreprises ces deux dernières années en Loire-Atlantique. Le préjudice s'élève à 1,750 millions d'euros.

Un analyste criminel spécialement formé pour traquer les escrocs numériques, à Nantes.
Un analyste criminel spécialement formé pour traquer les escrocs numériques, à Nantes. © Radio France - Léo Tescher

De plus en plus de petites entreprises sont victimes d'escroquerie aux faux ordres de virement ces dernières années en Loire-Atlantique. 45 victimes ces deux dernières années, dupées par des escrocs professionnels. Des réseaux mafieux internationaux qui réussissent à se procurer les données personnelles des collaborateurs d'une entreprise. Ils les étudient avant d'entrer en contact avec les salariés chargés de la comptabilité. Souvent, les escrocs se font passer pour le patron de l'entreprise, ou pour un fournisseur, et demande un virement sur un nouveau compte bancaire.

6 millions d'euros de préjudice dans les Pays de la Loire

En deux ans, les gendarmes ont relevé 200 infractions dans la région. 45 en Loire-Atlantique pour un montant total de 1,750 millions d'euros. Des sommes énormes, facilement accumulées par les arnaqueurs. Car pour eux, le risque est faible. "On parle de réseaux tentaculaires et internationaux" explique l'adjudant-chef Thierry Besson. Cet analyste criminel détaille : "ils font transiter l'argent par un premier compte bancaire européen, puis par d'autres ailleurs dans le monde en Asie, en Afrique, dans des destinations exotiques et des paradis fiscaux". C'est quasiment impossible pour les enquêteurs de retracer les fonds, leurs investigations prennent des années.

La survie des entreprises parfois en jeu

C'est pour cela que la gendarmerie de Loire-Atlantique appelle à la vigilance. "La seule façon d'empêcher ces escroqueries, c'est la prévention" selon le commandant Laurent Caudan, coordinateur régional de la sécurité économique. "Si vous êtes attaqué, il faut agir vite. C'est une question d'heures. Il faut nous en informer au plus vite pour que l'on bloque les fonds à temps". Mieux encore, il faut que les entreprises changent leur façon de procéder. C'est simple selon Laurent Caudan, il suffit de mettre en place des doubles-vérifications afin que les comptables ne soient pas seuls à exécuter les virements.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess