Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des nichoirs à mésanges distribués en Lozère pour lutter contre les chenilles processionnaires

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

Les chenilles processionnaires sont de sortie. En Lozère, le Conseil départemental a choisi une manière naturelle de lutter contre les larves. Il distribue des nichoirs à mésanges aux communes concernées des causses Méjean et de Sauveterre, les mésanges étant des prédateurs naturels.

Mésange charbonnière
Mésange charbonnière © Maxppp -

Après avoir passé l'hiver dans des cocons installés en haut des résineux, les chenilles ont entamé leur procession pour rejoindre le sol et jusqu'en juin, trouver un endroit où s'enterrer et se transformer en chrysalides puis en papillons. C'est actuellement le cas sur le causse Méjean et le causse de Sauveterre en Lozère. Aucune réglementation nationale de lutte contre ces chenilles n'existant, le Conseil départemental a décidé de distribuer des nichoirs à mésanges aux communes concernées. Ces oiseaux sont en effet des prédateurs naturels.  

"Les communes ont reçu trois nichoirs à mésanges charbonnières, trois nichoirs à mésanges bleues et quatre abris à chauve-souris. Le caractère urticant de la chenille ne gène pas les mésanges. Un couple de mésanges peut consommer un à deux nids de chenilles processionnaires par jour."

Sandrine Lagloire, chargée de mission espaces naturels sensibles au département de la Lozère

L'autre avantage de ces nichoirs, c'est que ça permet aussi de faire revenir les mésanges, de moins en moins présentes dans les campagnes.

"Les mésanges, il ne faut pas seulement les bichonner quand elles mangent les chenilles processionnaires., il faut y faire attention toute l'année de façon à ce que la population puisse continuer à se reconstituer. Et donc avec un impact positif dans plusieurs années lorsqu'il y aura les prochains développements de processionnaires." 

"Bichonner les mésanges toute l'année"

Autre prédateur de la chenille processionnaire, la chauve-souris qui, elle, consomme les papillons, la nuit. Ça peut être plus de 600 papillons par chauve-souris.

Un enjeu important pour la Lozère

Au-delà de l'aspect anecdotique, cette lutte contre les chenilles processionnaires représente un véritable enjeu pour la Lozère, touristique notamment. 

"Souvent, on a des chemins de randonnées qui passent dans des pinèdes où vivent les chenilles processionnaires.  Les promeneurs peuvent les toucher par inadvertance. On a aussi des troupeaux de moutons qui paissent sur les causses et les chiens qui peuvent avoir des problèmes urticants." 

Robert Aigoin, conseiller départemental en charge de l'agriculture

Une trentaine de communes des Causses ont signé une convention avec le Département pour installer des nichoirs. L'opération va s'étendre progressivement au nord de la Lozère. Montant total de cette opération : 30.000 euros. 

Les chenilles processionnaires ont entamé leur descente des arbres
Les chenilles processionnaires ont entamé leur descente des arbres © Maxppp -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess