Société

Des Nordistes coincés au Sénégal pour ramener leur enfant

France Bleu Nord mardi 22 juillet 2014 à 12:15

Cécile et Mathieu avec Gaspard qu'ils attendent de pouvoir ramener en France

Cécile et Mathieu Ornélis, de Baisieux, près de Lille, sont coincés au Sénégal depuis le mois de janvier parce que l'administration française refuse d'accorder à l'enfant qu'ils ont adopté en toute légalité sur place le visa dont le couple a besoin pour le ramener en France.

Cécile et Mathieu se disent aujourd'hui à bout. Ces deux Nordistes, agés de 32 et 34 ans, sont arrivés au Sénégal au mois de janvier après avoir reçu un coup de téléphone de l'ambassade de France au Sénégal les informant qu'ils pouvaient venir adopter un petit garçon qu'ils appellent Gaspard. L'adoption se fait en toute légalité devant la justice sénégalaise.

Mais le problème surgit du côté de l'administration française qui refuse de délivrer un visa provisoire pour que Cécile et Mathieu puissent ramener l'enfant en France. Motif invoqué: l'acte d'abandon signé par la mère biologique de l'enfant ne suffit pas, il faut un acte notarié. Or, jamais jusqu'à présent un tel document n'a été réclamé à des parents français adoptant un enfant au Sénégal.

"La décision de Dakar contestée par la France : de quel droit ?" - Maître Berton, avocat de Cécile et Mathieu

Une situation que dénonce l'avocat lillois du couple, Maître Franck Berton: "De quel droit la France va-t-elle contester un jugement du tribunal de Dakar qui confie la garde de Gaspard à Mathieu et Cécile? ". Comment expliquer alors l'attitude de l'administration française ? Maître Berton évoque plusieurs pistes, et notamment la détérioriation récente des relations diplomatiques entre la France et le Sénégal : "Peut-être qu'on a décidé, dorénavant dans les adoptions au Sénégal par des parents français, de lutter contre ces adoptions. C'est peut-être un moyen de pression contre les autorités diplomatiques, politiques du Sénégal ".

Intervention de François Hollande ?

Maître Berton en a référé personnellement ces derniers jours au président de la République François Hollande et au Premier ministre Manuel Valls pour qu'ils règlent leur situation au plus vite.

En attendant, Mathieu et Cécile sont obligés de faire avec les moyens du bord. Mathieu, pompier à Tourcoing, continue à toucher son salaire mais pas Cécile, responsable d'une agence d'intérim. Or, ils doivent en parallèle continuer à rembourser leur maison dans le Nord. Leur situation financière et psychologique devient très difficile, d'autant qu'ils redoutent la saison des pluies cet été avec le risque pour leur petit Gaspard de contracter le paludisme. Il y a urgence à agir, disent-ils.

Cécile et Mathieu sont à bout