Société

Des nouveaux contrôles de stupéfiants sur les routes de Côte-d'Or

Par Lila Lefebvre, France Bleu Bourgogne mercredi 4 octobre 2017 à 21:55

Ce mercredi, sur 40 automobilistes contrôlés, un seul s'est révélé positif, les policiers ont donc réalisé le test salivaire supplémentaire avant de lui retirer son permis.
Ce mercredi, sur 40 automobilistes contrôlés, un seul s'est révélé positif, les policiers ont donc réalisé le test salivaire supplémentaire avant de lui retirer son permis. © Radio France - Lila Lefebvre

Des tests salivaires remplacent désormais les prises de sang pour les contrôles de stupéfiants en Côte-d'Or. Une nouvelle procédure qui simplifie le travail des forces de l'ordre. La consommation de stupéfiants est une des principales cause de mortalité des jeunes sur la route.

Les stupéfiants (cannabis, cocaïne..) sont en cause dans 23% des accidents mortels chez les 18-24 ans. Pour lutter contre ces pratiques à risque les dépistages vont être facilités par un nouveau dispositif, un test salivaire réalisé directement lors du contrôle routier. Il vient remplacer les prises de sang qui demandaient aux policiers de conduire l'automobiliste au commissariat et d'attendre la venue d'un médecin.

Les policiers disposent d'un kit qu'ils renvoient directement au laboratoire. - Radio France
Les policiers disposent d'un kit qu'ils renvoient directement au laboratoire. © Radio France - Lila Lefebvre

Le contrôle s’effectue toujours en deux parties, un premier test de dépistage salivaire est réalisé, il faut attendre huit minutes avant d'obtenir le résultat. S'il se révèle négatif, l'automobiliste peut repartir, mais s'il est positif, il doit être confirmé par un second test, plus précis et plus sûr. Auparavant c'était une prise de sang, désormais un autre test salivaire, sauf si l'automobiliste conteste le premier prélèvement et demande une prise de sang. En revanche, ce test passe toujours par un laboratoire d'analyse et demande toujours plusieurs jours d'attente avant de livrer son résultats.

Ça s'arrête sur le terrain avec le prélèvement salivaire, alors qu'auparavant il fallait retourner au commissariat, faire venir un médecin pour une prise de sang, c'était beaucoup de temps de perdu pour nous les forces de l'ordre".

Un outil que les policiers attendent depuis longtemps, "nous sommes plus efficaces. Ça s'arrête sur le terrain avec le prélèvement salivaire, alors qu'auparavant il fallait retourner au commissariat, faire venir un médecin pour une prise de sang, c'était beaucoup de temps de perdu pour nous les forces de l'ordre", explique Hervé Larupe, Chef du service de l'ordre public et de la Sécurité routière à la police nationale de Côte d'Or.

Tous les usagers de la route peuvent être concernés par ces contrôles, même les cyclistes ou les accompagnateurs en cas de conduite accompagnée. Les contrôles sont automatiques en cas d'accident mortel ou corporel. En cas de dépistage positif la sanction est un retrait de six points sur le permis de conduire, elle peut également aller jusqu'à 4500 euros d'amende et 2 ans de prison.