Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des objets sous scellés bientôt redistribués aux bénéficiaires des associations caritatives en Haute-Vienne

-
Par , France Bleu Limousin

En Haute-Vienne, la justice donne un coup de pouce aux plus démunis en permettant aux associations caritatives de récupérer et redistribuer des objets placés sous scellés. Un geste solidaire et anti-gaspillage, car jusque là certains de ces objets étaient détruits.

Certains objets placés sous scellés pourront désormais être redistribués aux bénéficiaires des associations caritatives.
Certains objets placés sous scellés pourront désormais être redistribués aux bénéficiaires des associations caritatives. © Maxppp - Bruno Grandjean

Donner une seconde vie aux objets placés sous scellés dans des affaires judiciaires, c'est l'objectif d'une convention signée cette semaine entre le procureur de la République de Limoges et plusieurs associations caritatives. Désormais le Secours Populaire, la Croix Rouge et à la Banque Alimentaire pourront récupérer et redistribuer certains objets saisis lors d'enquêtes, ainsi que des denrées alimentaires, même si leur saisie est plus rare. 

Des objets sauvés de la destruction

Lorsque les procédures judiciaires sont terminées, les scellés sont d'abord proposés aux Domaines, qui peuvent les revendre aux enchères au profit de l'Etat. Des voitures ou du matériel informatique peuvent également être confiées aux forces de l'ordre, pour être utilisés dans le cadre de leurs missions. Mais beaucoup d'autres objets finissent par être détruits, ce qui n'arrivera plus en Haute-Vienne, grâce à cette nouvelle convention déjà appliquée dans d'autres départements. 

Pour Baptiste Porcher, le procureur de Limoges, c'est un geste solidaire indispensable, car il a encore récemment eu un pincement au cœur. "Un peu avant les fêtes, on a procédé à des destructions de vêtements et de jouets. C'est vraiment dommage, alors qu'on aurait pu faire du bien aux gens." Beaucoup de monde va effectivement pouvoir en profiter confirme Thierry Mazabraud, le secrétaire général du Secours Populaire en Haute-Vienne. Il salue d'ailleurs un beau geste à plus d'un titre.

"D'abord ça va nous permettre de proposer tout un tas de choses aux personnes que nous aidons. Peut-être aussi pour les besoins de l'association en terme de matériel, pour notre activité au quotidien. Ça s'inscrit aussi dans une démarche de développement durable à laquelle on tient au Secours Populaire, en donnant une seconde vie à tous les objets du quotidien, plutôt que de le jeter, et donc éviter le gaspillage."

Des dons aussi pour la Banque Alimentaire

Le procureur de la République de Limoges souligne aussi une autre nouveauté : la possibilité de donner des denrées alimentaires aux associations, alors qu'elles étaient rarement saisies jusque là. Ça restera à la marge, mais ça peut arriver par exemple lors d'une saisie de drogue cachée sous des cagettes de fruits et légumes. Dans tous les cas, ça permet "de faire le bien à partir de quelque chose qui était censé faire le mal ou provenir d'une infraction" résume Baptiste Porcher. Mais évidemment, la drogue, les armes et les objets de contrefaçon continueront d'être détruits !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess