Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des outils pour aider les maires du Gard à faire face aux agressions

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Pas facile aujourd'hui d'être maire. De plus en plus d'élus sont victimes d'agressions verbales ou physiques au quotidien. Le président de l'association des maires du Gard souhaite mettre en place une convention avec les parquets de Nîmes et d'Alès pour y apporter une réponse adaptée.

Les écharpes de maire et adjoints
Les écharpes de maire et adjoints © Radio France - Luc Chemla

Philippe Ribot est le maire de Saint-Privat-des Vieux et président de l' AMF30, l'Association des maires et des EPCI du Gard. Il avait convié ce vendredi les maires du département à une conférence-débat à l'Université de Nîmes pour un échange avec Aurélien Colson, professeur de sciences politiques à l'ESSEC et spécialiste de la négociation au plan international. "Au fur et à mesure qu'on en parle avec des collègues élus confie Philippe Ribot, on apprend qu'il y a beaucoup plus de faits que ceux qui sont recensés. À partir du moment où le maire veut faire respecter certaines règles comme en matière d'urbanisme par exemple, il se retrouve avec des intérêts privés. Une partie de la population n'accepte pas la règle commune." 

Privilégier l'écoute et l'empathie

Aurélien Colson qui est lui même élu à Redessan dresse le même constat : "Nous sommes tous immergés dans une transformation sociologique avec une incapacité croissante des gens à gérer la frustration. Un affaissement des valeurs, une contestation de l'autorité, il faut lutter contre tout cela. Il faut de la ténacité, rappeler la règle. C'est la République qui tient avec ça. Les maires doivent être soutenus par les forces de l'ordre, par le Parquet, parce qu'ils sont un maillon essentiel, mais ils ne sont qu'un maillon de la réponse." Aurélien Colson donne déjà un début de réponse aux maires pour désamorcer les conflits.

"L'écoute, l'empathie, la capacité à démontrer à l'autre qu'on a compris la source de sa colère et que maintenant qu'on a compris, on va pouvoir lui expliquer pourquoi on n'est pas d'accord avec lui, pourquoi il y a des enjeux dont il ne mesurait peut-être pas l'importance. Passer par la case de l'écoute et de l'empathie, c'est toujours un bon investissement."

"Les forces de police, de gendarmerie et les Parquets doivent être à nos côtés" 

Muriel Dherbecourt est la maire de Castillon-du-Gard. Elle est la première à ressentir cette tension quotidienne avec les administrés. "Je ressens comme un transfert de la responsabilité de l'Etat vis à vis des maires. On est le premier échelon de proximité. À ce titre là, il ne faut pas que tout nous soit transféré. Ça nous met de très lourdes responsabilités sur les épaules. Il faut vraiment qu'on ait le soutien de tous les services de l'État. Tout le monde doit être très réactif pour apporter des réponses.

Son atout à elle : "une équipe soudée, pour faire bloc". Philippe Ribot lui estime qu'il faut aller plus loin aujourd'hui. Il a pour cela sollicité les parquets de Nîmes et d'Alès pour qu'une convention soit signée pour apporter une réponse.

"En fonction du niveau de gravité, il faut laisser la place aux forces de l'ordre, gendarmerie, police et à la justice pour protéger les élus mais aussi toute personne en situation d'autorité. Il faut qu'ils soient à nos côtés pour faire respecter l'ordre au quotidien." Depuis le début de l'année, un observatoire a été mis en place par l'Association nationale des maires de France pour avoir une vision plus précise des violences qui leur sont faites.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess