Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Des papiers pour Yolande" : une centaine de personnes mobilisées devant la préfecture de la Creuse

-
Par , France Bleu Creuse

Une centaine de personnes étaient réunies samedi matin devant la préfecture de la Creuse. Leur combat : soutenir Yolande, une femme congolaise de 39 ans sans papiers. Vendredi, la préfète a annulé son obligation de quitter le territoire français.

Ils étaient une centaine à soutenir Yolande devant la préfecture de Guéret, à l'appel de plusieurs organisations creusoises.
Ils étaient une centaine à soutenir Yolande devant la préfecture de Guéret, à l'appel de plusieurs organisations creusoises. © Radio France - Matthieu Le Meur

"Creuse terre d'asile", "pas d'étrangers en Creuse," les pancartes et les slogans annoncent la couleur, les soutiens de Yolande sont toujours là. Devant la préfecture de la Creuse, ils sont une centaine à s'être réunis à l'appel du comité de soutien à Yolande, d'Amnesty International, du Réseau Education sans Frontières, et de plusieurs autres organisations solidaires de cette cause.

"On a maintenu la manifestation pour montrer à Yolande qu'elle n'est pas toute seule," déclare Dominique Duranton, d'Amnesty International. Ce rassemblement, c'est le dernier épisode d'une semaine plein de rebondissements pour Yolande.

Plus d'obligation de quitter le territoire

Arrivée en Creuse en 2016, cette femme congolaise de 39 demande depuis l'asile en France. Or ce mercredi, le tribunal administratif de Limoges l'a débouté de sa demande d'asile. Elle est donc soumise à une OQTF (Obligation de quitter le territoire français). Aussitôt, les soutiens de Yolande se mobilisent, et les élus interpellent l'Etat. Sur Twitter, le député de la Creuse Jean-Baptiste Moreau demande à la préfète de réexaminer son dossier.

Vendredi, la préfète décide donc d'abroger l'OQTF. "Yolande doit désormais nous présenter un projet professionnel, son dossier va être ré-examiné", indique le secrétariat de la préfecture. La trentenaire peut donc avoir l'espoir d'obtenir un titre de séjour.

Elus, citoyens, organisations solidaires, les soutiens de Yolande étaient tous réunis ce matin devant la préfecture de la Creuse.
Elus, citoyens, organisations solidaires, les soutiens de Yolande étaient tous réunis ce matin devant la préfecture de la Creuse. © Radio France - Matthieu Le Meur
Choix de la station

À venir dansDanssecondess