Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des parents de Sainte-Anne-sur-Brivet se battent pour conserver leur Maison des assistantes maternelles

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Loire Océan

Ils ont monté un collectif et lancé une pétition. Des parents de Saint-Anne-sur-Brivet, en Loire-Atlantique, veulent empêcher la fermeture programmée de la Maison des assistantes maternelles. Une structure privée où deux nounous accueillent une dizaine d'enfants.

L'état de la Mam des "Miniminots" ne permet plus d'accueillir les enfants.
L'état de la Mam des "Miniminots" ne permet plus d'accueillir les enfants. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Sainte-Anne-sur-Brivet, France

"Touche pas à ma Mam !" A Sainte-Anne-sur-Brivet, une poignée de parents se battent pour conserver leur Maison des assistantes maternelles (Mam). Dans cette structure privée ouverte en 2014, deux nounous gardent une dizaine d'enfants. Mais le 14 novembre dernier, elles ont annoncé aux parents que les "Miniminots", le nom de cette Mam, allait fermer en février prochain. Plus le choix, la maison de village qui servait de lieu d'accueil n'est plus aux normes selon la protection maternelle et infantile, qui délivre les agréments des assistantes maternelles.

Une pétition a déjà recueilli plus de 250 signatures 

"Ça m'a fait un choc, j'en ai même pleuré", confie Fanny, qui dépose sa petite Lyah tous les matins à la Mam depuis septembre. "J'étais déçue d'une part pour Lyah, et puis aussi pour les deux nounous qui se sont vraiment investies dans ce projet. Tout tombe à l'eau d'un coup, je trouve ça pas cool pour elles."

Comme Fanny, plusieurs parents ont décidé d'agir et ont lancé un collectif de défense de la Mam, emmené par Guillaume Guyot. "Nos enfants entre 0 et 3 ans, qu'est-ce qu'on va en faire puisqu'on ne va plus avoir de structure capable de les accueillir ?", se demande le papa du petit Robin, 2 ans et demi. Une pétition a aussi été lancée et a déjà recueilli plus de 250 signatures.

Guillaume Guyot avec son épouse Audrey et leur fils Robin, accompagnés de Fanny, elle aussi utilisatrice de la Mam. - Radio France
Guillaume Guyot avec son épouse Audrey et leur fils Robin, accompagnés de Fanny, elle aussi utilisatrice de la Mam. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Les parents dénoncent l'inaction de la mairie

Le collectif met directement en cause la mairie de Saint-Anne-sur-Brivet pour son inaction dans le dossier. Une nouvelle école est en construction et doit être livrée à la rentrée 2020, et les nounous de la Mam souhaitaient récupérer l'ancien bâtiment des maternelles pour y transférer leur activité. "Ça fait trois ans que les assistantes maternelles se battent et militent auprès de la municipalité, elles ont proposé un loyer conséquent, la signature d'un bail précaire ... mais pour l'instant, elles sont face à un non de la mairie et on a du mal à comprendre pourquoi."

Le maire de Saint-Anne-sur-Brivet ne veut pas mettre en porte-à-faux la nouvelle équipe municipale

C'est vrai que Philippe Belliot, le maire, avait plutôt dans l'idée de faire de l'ancienne école un résidence pour seniors. Mais avant d'avoir des locaux disponibles, il faut déjà que les enfants emménagent dans la nouvelle école à la rentrée 2020. Et entre temps, il y a les élections municipales. "Moi je trouve que ça serait malhonnête d'engager des choses par rapport à l'équipe qui viendrait", explique le maire. "C'est quand même un peu normal que ce soit la nouvelle équipe qui prenne les décisions sur ce sujet là."

Un argument qui a du mal à convaincre les parents. Faute de solution, les deux assistantes maternelles des "Miniminots" vont de nouveau exercer à domicile.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu