Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des parents s'enchaînent sur la cathédrale de Strasbourg pour obtenir la garde alternée de leurs enfants

Cinq personnes sont montées ce lundi matin sur la plateforme de la cathédrale de Strasbourg pour déployer des banderoles. Elles se sont enchaînées pendant environ deux heures avant d'être délogées par la police. Au moment où la proposition de loi sur la famille arrive devant les députés, ces parents réclamaient l'instauration de la garde alternée "par défaut".

banderole cathédrale de Strasbourg
banderole cathédrale de Strasbourg © Radio France - Photo Blandine Costentin

Parents divorcés ou sympathisants de la cause des parents séparés de leurs enfants, cinq personnes se sont enchaînées, vers 9 heures 30 ce lundi matin, sur le plateforme de la cathédrale de Strasbourg, à 66 mètres de hauteur . Elles ont déployées trois banderoles avec, notamment, les prénoms de leurs enfants dont ces parents sont séparés, à la suite de leur divorce. Auparavant, ils avaient accroché une première banderole sur les grilles de l'édifice. Elle a été rapidement retirée. Et pendant ce temps, ils ont gravi les 332 marches qui mènent à la plateforme.  

Pour la garde alternée "par défaut"

Ces parents sont membres ou sympathisants de l'association Les racines de l'enfant qui revendique comme objet "les droits de l'enfant" et "le maintien des liens familiaux" dans les situations de séparation. Ils réclament la mise en oeuvre de la garde alternée entre le père et la mère, "par défaut", c'est-à-dire par principe. Et ils appuient la proposition de loi sur la famille qui est examinée à partir d'aujourd'hui par les députés. Ce texte va dans le bon sens, même s'il n'est pas suffisant, selon le président de l'association, Grégory Desplanques. Pour lui, il faut plus de médiation et de conciliation avec les parents , afin que l'intérêt des enfants soit vraiment prioritaire. Corinne, de Saverne, sympathisante de l'association, ajoute que le père comme la mère ont des choses à apporter à leurs enfants, et qu'il ne faut exclure ni l'un, ni l'autre.

L'association avait déjà mené une opération similaire sur le beffroi de Lille . Strasbourg a été choisi, comme "lieu stratégique", selon Grégory Desplanques, à cause de la présence du Parlement européen, de la Cour européenne des droits de l'Homme et parce que l'association "Les racines de l'enfant" s'apprête à y ouvrir un bureau.

Banderole grilles cathédrale
Banderole grilles cathédrale © Radio France - Photo Blandine Costentin

Après environ deux heures passées sur la plateforme, les manifestants ont été délogés par la police qui a retiré les banderoles. Les chaînes ont été coupées par une énorme pince monseigneur des pompiers. Les parents ont été emmenés par la police au commissariat, puis relâchés. 

Grégory Desplanques avec deux sympathisantes, Corinne et  Alexandra
Grégory Desplanques avec deux sympathisantes, Corinne et Alexandra © Radio France - Photo Corinne Fugler
Choix de la station

À venir dansDanssecondess